login
mot de passe

Mot de passe oublié ?
Présentation, caractéristiques
Présentation
Accueil      Présentation  (Mettre a jour)      Forum      Actualité / Historique      Réseau      Photographies      Aide
La Marine nationale en Photo :
Présentation, caractéristiques Retour
Ajouter une nouvelle caractéristique

Déplacement : Modifier
770t
Longueur : Modifier
80m
Largeur : Modifier
13m
Tirant d'eau : Modifier
3m
Numéro de coque : Modifier
L9031
Date admission au service actif : Modifier
24/10/1974
Date mise sur cale : Modifier
01/02/1973
Date lancement : Modifier
17/11/1973
Nombre d'officiers : Modifier
3
Nombre d'officiers mariniers : Modifier
15
Nombre de quartier-maîtres et matelots : Modifier
26
Propulsion : Modifier
2 diesel SACM W?rtsil? UD 33 V12 M4 de 1800cv 2 h?lices ? 3 pales orientables et ? pas variable
Energie : Modifier
360 kW (2 DA x 180 kW)
Système de combat : Modifier
2 affûts de 40 mm anti-aérien 2 mitrailleuses de 12,7mm Les mortiers de 81 mm ont été débarqués à l'IPER 2000. 2x7,62mm
Port base : Modifier
TOULON
Mission : Modifier
Les missions des BATRAL Con?u pour le transport et le d?barquement d'une compagnie d'infanterie motoris?e, sa structure ? fond plat lui permet de se poser sur une plage ou un slip o? il peut alors d?barquer v?hicules et passagers par une porte d'?trave. Grace ? ces infrastructures et ses moyens de manutention, plus de 400 tonnes de mat?riel de tout type peuvent ?tre ais?ment transbord?es sur le pont et dans le hangar, ? partir d'un quai ou d'une plage. Deux embarcations ? fond plat permettent ?galement, chacune, de d?barquer 50 hommes ou un v?hicule l?ger. Une plate-forme permet l'appontage d'h?licopt?res l?gers et le transfert de charges ? partir d'h?licopt?res de tous types. Les capacit?s de stockage, de logement et de manutention, leur grande autonomie font des BATRAL des unit?s adapt?es ? de nombreux types de missions : * Transport d'une compagnie avec armes, ?quipements et v?hicules ; * transport de mat?riel divers, en vrac ou en emballages conditionn?s ; * patrouilles de longues dur?es (15 jours) en haute mer et surveillance de la ZEE ; * liaisons sans escale entre deux territoires, ou points d'appui fran?ais d'une m?me zone ; * auto-d?fense sommaire contre adversaires terrestres ou de surface ; * repr?sentation dans les territoires, d?partements ou point d'appui fran?ais ? l'?tranger. Les BATRAL, de plus sont particuli?rement adapt?s au support d'op?rations sp?ciales et poss?dent d'importantes capacit?s de soutien humanitaire.
Distance franchissable : Modifier
4500 nautiques à 13 noeuds
Vitesse maximale : Modifier
16nd
Historique : Modifier
L'histoire du Batral Francis Garnier (1973-1981) 1973-74 Deuxi?me d'une s?rie de cinq b?timents, le BAtiment de TRansport L?ger (BATRAL) Francis Garnier est mis sur cale ? la DCAN Brest en 1973. L'ann?e suivante, le 30 mars 1974, le lieutenant de vaisseau Andr? LE BERRE en prend le commandement. Cette date est aussi celle de l'entr?e en armement pour essais. Le premier commandant du Batral s'exprimait en ces termes : "Le Batral est un b?timent r?ussi, tr?s bien adapt? ? ses missions. Ses qualit?s nautiques et manoeuvri?res, sa capacit? de transport, sa simplicit? de conception et ses conditions d'habitabilit? en font un b?timent tr?s appr?ci?". L'entr?e en armement d?finitif a lieu le 31 mai, suivi de l'admission au service actif, le 24 octobre. Le 2 d?cembre, le b?timent est affect? dans la zone Antilles-Guyane. En d?cembre ?galement a lieu un voyage pr?sidentiel (ndlr = ???). Les principales activit?s pendant ce commandement sont une travers?e de longue dur?e, une mission de reconnaissance de beachings en Cara?bes, trois missions de tranports Antilles-Guyane, une op?ration de maintien de l'ordre ? Saint Pierre et Miquelon et ? Saint Barth?l?my, un exercice franco-hollandais Deux tricolores, quatre exercices avec le RIMA (R?giment d'Infanterie de MArine) de Fort-de-France, 3 missions de pr?sence ? l'?tranger, et plusieurs transports de jeunes ?tudiants. 1975-76 Un d?but d'ann?e qui est marqu? par un voyage du ministre des DOM/TOM (mai), suivi par un passage au bassin (ao?t). Le 14 novembre a lieu la prise de commandement du capitaine de corvette MASSENET. Les activit?s du b?timent pendant le commandement sont trois missions de transport en Guyane, une mission d'escorte du patrouilleur Trident entre Dakar et Fort-de-France, 3 missions de transport en Guadeloupe au profit des oeuvres sociales de l'arm?e, une mission de soutien ? l'occasion du voyage du Premier Ministre ? Saint Martin, une mission au profit du Jules Verne pendant sa travers?e de longue dur?e, 4 exercices avec le 33?me RIMA en Martinique et Guadeloupe, un exercice franco-hollandais Deux tricolores ? Cura?ao, 7 mission de pr?sence totalisant 23 escales ? l'?tranger (ndrl : o? ?) , 2 missions SAR dont une avec remorquage d'un b?timent d?sempar?, 5 missions de soutien aux autorit?s civiles dans le cadre de l'?ruption de la Soufri?re. L'activit? sera entrecoup?es par trois IPER (Indisponibilit? Pour Entretien et R?paration) : du 1er mars au 27 mars 1976, du 5 avril au 24 avril 1976, et une troisi?me du 27 avril au 13 juin 1977. 1977 Le 6 juin, le Francis Garnierchange de commandant. Les activit?s du b?timent pendant le commandement sont : 3 missions en Guadeloupe au profit des oeuvres sociales de l'arm?e, 6 missions de transport en Martinique et en Guadeloupe au profit de l'arm?e de terre, 5 exercices avec le 33?me RIMA en Martinique et un en Guyane (Maroni), deux escales ? l'?tranger (o? ?), 3 missions de transport au profit des autorit?s civiles. En juillet - ao?t, le b?timent est en Indisponibilit? Accidentelle suite ? une entr?e d'eau de mer dans le circuit d'huile de la t?l?commande du pas d'h?lice tribord. En novembre, peu apr?s un exercice interarm?es Maroni 77 en Guyane, un tr?s grave incident aura lieu lors d'une mission de surveillance des p?ches, qui conduit le Batral a ouvrir le feu sur un b?timent de p?che en infraction dans la ZEE fran?aise. Le 10 d?cembre a lieu la prise de commandement ducapitaine de corvette THALER. 1978 L'activit? du Francis Garnier est tout aussi diverse que l'ann?e pr?c?dente : transports au profit des Arm?es vers la Guyane et la Guadeloupe (janvier et juillet), surveillance des p?che en Guyane, reconnaissance de beachings (mars et avril), recherche d'une vedette OSA (14 mars), mission de repr?sentation avec escales au Mexique et en Colombie (19 mars au 14 avril), exercice d'infiltration de commandos (26 au 29 avril), exercice Emeraude avec des ?l?ments des Forces Arm?es des Antilles (8 au 13 mai), exercice Deux tricolores avec des fusiliers hollandais des Antilles N?erlandaises (10 au 21 juin). Le Batral est de retour en fin d'ann?e en M?tropole et entre en IPER le 4 septembre ? Brest. 1979 Alors que se termine l'IPER (30 janvier), le b?timent reprend la route des Antilles, et ses activit?s habituelles, dont l'exercice Archipel 79 avec des ?l?ments des Forces Arm?es aux Antilles (6 au 14 avril), et une mission de repr?sentation avec escale ? Ha?ti (30 avril au 4 mai). Le 30 juin, lecapitaine de fr?gate Yves LALANNE-BERDOUTICQ prend le commandement du b?timent. En juillet-ao?t ont lieu des reconnaissances de beachings et entra?nements des troupes de Marine, suivie d'un "touch and go" ? Castries (Sainte Lucie - 31 juillet de 11h00 ? 17h00). En ao?t ?galement a lieu la recherche de trafiquants d'armes, suivie de la participation aux f?tes des Saintes et de Marie-Galante. Les exercices avec les Alouette II de l'arm?e de l'Air sont fr?quents. Commenc?e le 1er septembre, l'op?ration de secours ? la Dominique, suite au passage du cyclone David, par les militaires fran?ais se termine le 13 octobre. Pour le Francis Garnier, qui a parcouru 1500 nautiques entre Fort-de-France, Roseau et Pointe-?-Pitre, le bilan est cons?quent. Le Batral a transport? sur le trajet d?partements antillais - Dominique, dans un sens comme dans l'autre en 12 rotations, 485 hommes des arm?es de terre, de l'air et de la gendarmerie, il a ?vacu? 6 bless?s graves, rapatri? 80 civils et d?plac? 12 journalistes. Le fret transport? peut se r?sumer ainsi : 51 v?hicules militaires et de travaux publics, 9 tonnes de carburant et 30 tonnes de mat?riel divers de l'arm?e de terre, une Alouette II de l'arm?e de l'air, 83 scies m?caniques et 53 groupes ?lectrog?nes offerts par l'ONU, 130 tonnes de mat?riaux de construction, 110 m3 de colis de la Croix Rouge, 80 tonnes de vivres, dons de l'ONU et des antilles fran?aises. Au cours de la mission de secours ? la Dominique le 10 novembre, le heurt d'un objet immerg? non identifi? occasionne la rupture de 3 pales de l'h?lice b?bord. Des transports au profit des Arm?es vers la Guyane et la Guadeloupe (novembre - d?cembre) concluent cette ann?e bien remplie. 1980 : Le capitaine de corvette Jean-Paul GUITRY, commandant le Francis Garnier. 1980 En janvier ont lieu des reconnaissances de beachings et entra?nements des troupes de Marine, puis une op?ration de secours ? l'?le de Marie-Galante, avec transport de groupes ?lectrog?nes et de gazole, et une escale ? Port of Spain (Trinidad - 31 janvier au 3 f?vrier). Cette op?ration se poursuivra en f?vrier. Du 7 f?vrier au 4 avril, le Francis Garnier est en IPER ? Fort-de-France. Le soutien est effectu? par le BSL Garonne. D'avril ? juin, des transports sont effectu?s au profit des Arm?es vers la Guyane et la Guadeloupe, suivis d'escales ? Willemstadt (Cura?ao - 24 au 25 avril), Oranjestadt (Aruba - 25 au 28 avril), Cap Ha?tien (Ha?ti - 7 au 10 mai), Roosevelt Roads (Porto Rico - 12 au 15 mai), un ravitaillement en eau douce des Saintes (avril), une mission de surveillance des p?ches en Guyane et de surveillance de la zone de tir de la fus?e Ariane L02 (mai), et l'exercice Deux tricolores avec des fusiliers hollandais des Antilles N?erlandaises. Le 27 juin a lieu la prise de commandement du capitaine de corvette Jean-Paul GUITRY. En ao?t le transport d'une colonie de vacances sera suivi par deux exercices d'intervention de troupe du 33?me RIMA en Martinique (15 juillet au 25 septembre) et l'exercice franco-n?erlandais Deux Tricolores ? Marie-Galante avec un transport de troupes n?erlandaises entre Cura?ao/Aruba et la Martinique. Un plageage lors d'un exercice avec le 33?me RIMA. Du 3 novembre au 17 d?cembre, le Francis Garnier effectue une mission de transport vers la Guyane de troupe du 33?me RIMA dans le cadre de l'exercice annuel interarm?es, puis un exercice d'intervention des troupes du 33?me RIMA en Guadeloupe suivi d'une mission de transport au profit du Service Militaire Adapt? (SMA) ? Saint Martin. Une derni?re escale en Dominique avec une Alouette II de l'Arm?e de l'Air pr?c?de le d?but d'IPER ? Fort-de-France (22 d?cembre) avec le concours du BSL Garonne (IE et IA simultan? suite ? avarie du groupe ?lectrog?ne b?bord). 1981 L'IPER se termine le 12 f?vrier. Le Francis Garnier reprend alors son entra?nement, et effectue deux exercices techniques d'intervention des troupes du 33?me RIMA en Guadeloupe (12 f?vrier au 16 avril), une mission de transport de troupe du 33?me RIMA et de repr?sentation ? la c?r?monie de remise du drapeau au r?giment de Barbade. A cette occasion, un d?tachement en armes du b?timent participe au d?fil? de la remise du drapeau au cours de la c?r?monie pr?sid?e par la princesse Margaret et le premier ministre de l'?le en pr?sence de nombreuses personnalit?s. 1981 : Le capitaine de corvette Michel BURTSCHELL, commandant le Francis Garnier. Un exercice franco-n?erlandais Deux tricolores 3/81 ? Cura?ao et Aruba, pr?c?de un mini d?fil? naval ? Fort-de-France, au cours de la prise de commandement du commandant de la Marine aux Antilles, puis, du 25 mai au 17 juin, un exercice technique d'intervention des cadres de r?serve en Guadeloupe, un transport aller/retour entre la Guadeloupe et la Martinique, de troupes du 33?me RIMA, une sortie de groupe avec le patrouilleur de gendarmerie Karukera, une mission de transport entre la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane, le remorquage d'un voilier saisi sous douane de Saint Martin en Guadeloupe, une mission de surp?che dans la ZEE Guyane, en coop?ration avec un Atlantic et un patrouilleur de gendarmerie. Le 17 juin a lieu la prise de commandement ducapitaine de corvette Michel BURTSCHELL. Du 18 au 27 juin, le Francis Garnier est en Guyanne o? il participe au blanchiment de la zone avant le tir Ariane L03, et fait escale ? Cayenne (20 au 23 juin). Du 6 au 11 juillet : Transport et d?barquement d'une compagnie du 33?me RIMA ? Saint Martin, Saint Barth?l?my et Guadeloupe suivi d'un mouillage en baie des Flamand le 14 juillet, puis d'une escale aux Saintes (16 au 20 juillet). Exercice Trygonoc?phale, novembre 1981. L'?t? est marqu?e par un transport de mat?riels ? Saint Martin et Saint Barth?l?my (23 au 27 juillet), une escale ? Pointe-?-Pitre (27 au 29 juillet), une mission de surveillance maritime et police des p?ches (29 juillet au 8 ao?t) qui comprend une escale ? Saint Barth?l?my (22 au 25 ao?t) ainsi que la participation de l'?quipage aux f?tes de la mer ? Sainte Anne le 15 ao?t et aux f?tes de Saint Barth?l?my ? Gustavia le 24 ao?t. Exercice Trygonoc?phale, novembre 1981. Le Batral est de retour ? Fort de France le 26 ao?t, apr?s avoir effectu? le transport et le d?barquement d'une compagnie du 33?me RIMA ? Saint Barth?l?my et Martinique. Repartant le 1er octobre, il participe ? l'exercice Deux tricolores 2/81 ? Marie Galante et Cura?ao (1er au 12 octobre), puis fait escale ? Sainte Eustache (2 au 4 octobre), Bonaire (12 au 16 octobre), Grand Cayman (20 au 23 octobre), Cap Ha?tien (26 au 30 octobre), effectue l'exercice Trigonoc?phale en Guadeloupe et Martinique (3 au 8 novembre), le transport et d?barquement de la batterie d'artillerie de marine ? Saint Barth?l?my et en Martinique (16 au 20 novembre), une escale ? Puerto Cabello (7 au 10 d?cembre), la remise ? flot du p?trolier japonais Toyosaki dans le chenal de Cayenne (14 au 18 d?cembre) et la surveillance du tir Ariane L04 (18 au 23 d?cembre).
Bibliographie : Modifier
Francis Garnier Depuis un si?cle, la Marine nationale baptise r?guli?rement l'une des ses unit?s du nom de cet officier, rendant ainsi hommage ? son courage et ? son ardeur ? porter ? l'autre bout du monde les couleurs de la France. Voici bient?t cent dix ans, le 1er d?cembre 1873, qu'il tomba au terme d'un combat h?ro?que sous les lances des "Pavillons Noirs" en d?fendant la citadelle de Hano?. Mais qui ?tait cet homme, qui avec le Commandant Doudart de Lagr?e fut l'un des moteurs de la mission fran?aise de 1866 en Extr?me-Orient, mission marquant le d?but de la pr?sence coloniale de notre pays dans ce qui devait devenir l'Indochine. C'est ? Saint-Etienne le 25 juillet 1835 qu'il na?t. Apr?s ses ?tudes au lyc?e de Montpellier, il est admis ? l'Ecole Navale en 1855. Une premi?re campagne l'emm?ne vers les mers du sud, puis il s'aventure en 1859 sur le Duperr? qui part pour la Chine. C'est au cours de cette travers?e qu'il se jette ? l'eau en pleine nuit pour sauver un camarade emport? par une lame. Il a vingt-et-un ans avec le grade d'enseigne de vaisseau lorsqu'il d?couvre la Chine, pays qui ne cessera plus de le fasciner. Sous les ordres de l'amiral Charner, il participe ? la prise de P?kin et au sac du Palais d'Et? par les troupes franco-britanniques. Premi?re exp?dition sur le M?kong En 1863, il rentre dans le corps de l'Inspection des Affaires indig?nes. Il est nomm? administrateur ? Cholon, ville proche de Sa?gon. Le contact et la richesse de la civilisation chinoise le passionnent et c'est ? cette ?poque qu'il publie ses premiers ouvrages documentaires : "La Cochinchine" et "De la colonisation de la Cochinchine" o? appara?t l'id?e de l'exploration du Mekong au cours encore inconnu. Cette exp?dition qui devenait une r?alit?, part de Sa?gon le 5 juin 1866 sous les ordres du Commandant Doudart de Lagr?e ; Francis Garnier en est le second. La mission a trois buts : scientifique, politique et diplomatique. En novembre 1867, une r?volte locale oblige Francis Garnier ? s'?carter du M?kong avec une partie de sa troupe, laissant en arri?re Doudart de Lagr?e, malade. Il explore inlassablement toute la r?gion. Au retour, il apprend la mort de son sup?rieur et devient alors le Commandant de l'exp?dition qui atteint la vall?e du Yang-Ts?-Kiang puis la redescend jusqu'? Shanga? avant de regagner Sa?gon le 29 juin 1868 Au terme de cette exp?dition, il rentre en France, est affect? au "d?pot des cartes et plans de la Marine" et y r?dige le rapport de sa campagne en Cochinchine. Il devient membre de la soci?t? g?ographique o? il fait cet ?loge de son chef disparu : "L'exploration du M?kong, que le Commandant de Lagr?e avait comprise si grande, et qu'il a r?alis?e si compl?te, restera sienne ; ses glorieux et f?conds r?sultats sont ? jamais ins?parables du nom d'Ernest Doudart de Lagr?e." En 1871, Francis Garnier re?oit la M?daille d'Honneur du Congr?s de G?ographie, m?daille qu'il partage avec Livingstone. Pendant la guerre de 1870, il reste ? Paris comme Chef d'Etat-Major de l'Amiral Mequet. Ayant remis en 1872 son rapport de campagne, il sollicite un cong? de trois ans sans solde afin de repartir ? titre personnel pour la Chine. Il quitte donc la France avec sa femme, qu'il a ?pous?e en 1870, et s'installe ? Shanga?. Son but est de poursuivre l'oeuvre g?ographique de l'exp?dition de Doudart de Lagr?e, de reconna?tre jusqu'au Tibet le cours sup?rieur du M?kong mais aussi d'essayer de jouer le m?diateur entre le pouvoir imp?rial chinois et les rebelles musulmans qui ?puisent le pays. Un officier en cong? ? la t?te de 200 hommes ! C'est en solitaire qu'il explore ces r?gions pendant six mois, avant d'?tre rappel? par l'Amiral Dupr?, gouverneur de la Cochinchine. Celui-ci lui donne les pleins pouvoirs pour r?gler au Tonkin un diff?rend qui oppose quelques colons fran?ais aux rebelles. Francis Garnier, officier en cong?, se voit confier le commandement d'une troupe de deux cent hommes et quatre canonni?res. Il arrive ? Hano? en novembre 1873 et, ne parvenant pas ? r?gler par la voie diplomatique le conflit, s'empare sans coup f?rir de la citadelle puis envoie des d?tachements occuper les principales places du delta. Le 21 d?cembre, alors que les n?gociations ?taient sur le point d'aboutir, la citadelle est attaqu?e par les "Pavillons Noirs". Les Fran?ais r?sistent courageusement aux assaillants et les obligent ? se replier. C'est alors que Francis Garnier sort de la citadelle avec plusieurs hommes et un canon ? la poursuite de l'ennemi. A six cent m?tres de l?, il abandonne le canon et continue sa course avec trois hommes. En tentant de passer une digue dans les rizi?res, il tr?buche et, se trouvant isol?, est mortellement frapp? par les "Pavillons Noirs". Ne le voyant plus, ses compagnons se rapprochent et trouvent son corps d?capit?. Sa d?pouille est ramen?e ? Sa?gon o? il est inhum? en 1875 aux c?t?s de Doudart de Lagr?e. Telle fut la vie de ce pionnier de la pr?sence fran?aise en Asie. Par le r?le essentiel qu'il joua dans le succ?s de la mission d'exploration du M?kong, par les r?flexions que lui inspir?rent ses voyages en Chine et sa parfaite connaissance de l'Empire du Milieu, par les oeuvres qu'il publia au retour de ses exp?ditions, Francis Garnier demeure l'un des artisans de l'ouverture de l'Asie au monde occidental. Le retour des cendres de Francis Garnier Dans la nuit du 1er au 2 mars 1983, le corps de Francis Garnier, apr?s avoir ?t? exhum? (ainsi que celui de Doudart de Lagr?e) furent incin?r?s. Les urnes furent remis au consul g?n?ral de France ? Ho Chi Minh ville le 2 mars 1983. C'est la Jeanne d'Arc, command?e alors par le capitaine de vaisseau Merveilleux du Vignaux, qui se chargea de ramener en France les cendres des deux explorateurs. D?p?t des cendres de Francis Garnier Le jeudi 23 avril 1987, une br?ve mais ?mouvante c?r?monie au cours de laquelle l'urne contenant les cendres de Francis Garnier ?tait confi?e par le capitaine de vaisseau (H) Besancon, descendant de l'illustre marin, ? la ville de Paris pour ?tre enchass?e dans le socle d'un monument, situ? ? la rencontre du boulevard Saint-Michel et de la rue d'Assas. Etaient pr?sents notamment les membres de la famille de Francis Garnier dont le capitaine de corvette Besancon, ancien commandant de l'aviso Premier ma?tre L'Her, le vice-amiral d'escadre Denis repr?sentant le Chef d'Etat-Major de la Marine, le capitaine de vaisseau Cottin Commandant la Marine ? Paris. La section d'honneur de la Marine ? Paris rendait les honneurs. Monsieur Didier Bariani, adjoint au maire de Paris, Secr?taire d'Etat aupr?s du Ministre des Affaires Etrang?re et repr?sentant Monsieur Jacques Chirac pr?sidait cette c?r?monie. Les cendres de Francis Garnier ont d?sormais quitt? la nuit indochinoise pour retrouver le sol de Paris.
Commandant : Modifier
Les commandants du Francis Garnier LV Andr? Le Berr? 30 mars 1974 Capitaine de corvette Massenet 14 novembre 1975 ............ 6 juin 1977 Capitaine de corvette Thaler 10 d?cembre 1977 Capitaine de fr?gate Yves Lalanne-Berdouticq 30 juin 1979 Capitaine de corvette Jean-Paul Guitry 27 juin 1980 Capitaine de corvette Michel Burtschell 17 juin 1981 Capitaine de corvette Bertrand Boudios 26 juillet 1982 Capitaine de corvette Herv? Cluzel 22 ao?t 1983 Capitaine de fr?gate Jean Fourcade 11 ao?t 1984 Capitaine de corvette G?rard Lenoir de la Cocheti?re 20 juillet 1985 Capitaine de fr?gate Fran?ois Blaise 4 ao?t 1986 Capitaine de corvette Jacques Marion 31 juillet 1987 Capitaine de corvette Jean Yves Castel 1er ao?t 1988 Capitaine de corvette Christian Guilloud 3 ao?t 1989 Capitaine de corvette Jean-Pierre Vennat 30 juillet 1990 Capitaine de corvette Xavier Pourreau 2 ao?t 1991 Capitaine de corvette Michel Perchoc 7 ao?t 1992 Capitaine de corvette Bruno Demeocq 3 ao?t 1993 Capitaine de corvette Bruno Marchal 1er ao?t 1994 Capitaine de corvette Xavier Larreur 31 juillet 1995 Capitaine de corvette Antoine Camus 2 ao?t 1996 Capitaine de corvette Bertrand Lesort 19 ao?t 1997 Capitaine de corvette Pascal Piat 4 ao?t 1998 Capitaine de corvette G?rard Roux 3 aout 1999 Capitaine de corvette Thierry Legrand 24 ao?t 2000 Capitaine de corvette Pierre Herjean 24 ao?t 2002 Capitaine de corvette Jacques Grimaldi 2 ao?t 2002 Capitaine de corvette Gilles Coppin 31 juillet 2003 Capitaine de fr?gate Michel Mommaton 16 juillet 2004 Capitaine de corvette Jean-Jacques Choler 31 ao?t 2004 Capitaine de corvette Philippe Rosius 16
Retour
Partenaires : Rencontres - Sortir, organiser son temps, rester en contact - Service à la personne - Babysitting - Emploi-retraite - Job étudiants - Annoncer une soirée - Aéronavale - Aéronautique navale - Aéronautique - Sous-marins - Maistrance - Cercles militaires - Cercles des Armées - Sortir et rencontrer sur Sortie-privée.net

©alabordache.fr 1997-2009 Tous droits réservés
Le site www.alabordache.fr est déposé auprès de la CNIL sous la référence : 1109256
En application de la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26 de la loi), d'accès (art. 34 à 38 de la loi), et de rectification (art. 36 de la loi) des données vous concernant.