login
mot de passe

Mot de passe oublié ?
Présentation, caractéristiques Dragueur Cotier Arcturus
Présentation Dragueur Cotier Arcturus
Accueil      Présentation  (Mettre a jour)      Forum      Actualité / Historique      Réseau      Photographies      Aide
La Marine nationale en Photo : Dragueur Cotier Arcturus
Présentation, caractéristiques Dragueur Cotier Arcturus Retour
Ajouter une nouvelle caractéristique

Déplacement : Modifier
440t
Longueur : Modifier
46,30m
Largeur : Modifier
8,55 m
Tirant d'eau : Modifier
2,50 m
Numéro de coque : Modifier
M746 puis P650
Date admission au service actif : Modifier
Novembre 1955
Date retrait service actif : Modifier
1981
Date mise sur cale : Modifier
1952 (Caen)
Date lancement : Modifier
Mars 1954
Nombre d'officiers : Modifier
4
Nombre d'officiers mariniers : Modifier
7
Nombre de quartier-maîtres et matelots : Modifier
28
Propulsion : Modifier
2 moteurs Pielstick de 1000 cv chacun 2 hélices
Energie : Modifier
1 groupe électrogène alimenté par un moteur diésel de 12 cyl. en V de 550 CV. (groupe de drague)
Système de combat : Modifier
1 canon de 40 mm Beaufort (plage avant) 1 canon de 20mm Oerlikon (sur le roof de drague)
Port base : Modifier
Cherbourg de 1955 à 1961 - Fort de France de 1961 à 1981.
Directement subordonné à : Modifier
Premar Chebourg (1955-1961) - Comar Fort de France (1961-1981)
Mission : Modifier
De 1955 ? 1961 ? Cherbourg : Guerre des mines au sein de la premi?re escadrille de draguage. De 1961 ? 1981 ? Fort de France : Mission de pr?sence en dans les DOM (Martinique, Guadeloupe et Guyanne). Missions de repr?sentation dans les grandes et petites Antilles, le sud des Etats Unis, l'Am?rique centrale et l'Am?rique du Sud.
Déplacement lège : Modifier
400
Vitesse maximale : Modifier
15 nds (route libre) - 9 nds (dragage mécanique) - 6,5 nds (dragage magnéto-acoustique)
Adresse officielle : Modifier
Bâtiment coulé comme cible le 6 décembre 1983 (n° de coque Q621)
Historique : Modifier
A ma connaissance l'escale à Saint Pierre et Miquelon (latitude de Nantes) a été le point le plus nord où l'Arcturus à navigué lors de son rôle de "stationnaire" aux Antilles françaises. Il a navigué plus au nord quand au début de sa carrière, il était affecté à Cherbourg. Le plus sud serait Natal au Brésil d'où l'Arcturus aurait quitté le continent américain pour rallier Dakar puis Cherbourg pour un carénage en 1969. Pour votre information : en 1969, le 9 mai, l'Arcturus est parti de Fort de France pour une courte escale à Cayenne (du 12 au 14) et a rallié Dakar où il est arrivé le 23. Il y a été désarmé avant un grand carénage. L'équipage de l'Arcturus a réarmé le Canopus sortant de grand carénage pour retourner à Fort de France. L'épisode le plus marquant, sans doute, de la carrière de l'Arcturus s'est déroulé le 20 juillet 1967. Ce jour là en effet, à l'occasion de l'escale du Général De Gaulle à St Pierre et Miquelon, trois jours avant sa celébre visite au Canada, le modeste dragueur, stationnaire aux Antilles à servi de canot major au Général embarqué à bord du CAA Colbert mouillé au large, pour se rendre à terre à Saint Pierre. La mission de l'Arcturus aura duré 1 mois. Appareillage de Fort de France le 2 juillet puis courte escale aux Saintes et mouillage à Névis. En route vers les Bermudes. Sympathique escales à St Georges du 6 au10. Appareillage pour Saint Pierre et Miquelon. Accostage à Saint Pierre le 13 dans l'après-midi. Participation aux cérémonies de 14 juillet. Le 20 juillet à 09h45, le Général débarque du Colbert et hisse sa marque de commandement en tête de mat de l'Arcturus. le "grand Charles" fut chaleureusement reçu et acclamé par les insulaires, honorés de la visite du chef de la France Libre que l'archipel avait rallié dès Noël 1941. Dans la soirée, débarquement du Général à bord du Colbert qui va faire route vers le Canada. Pour l'Arcturus c'est le retour vers la Martinique. Nouvelle escale à St Georges des Bermudes du 24 au 28 où l'accueil fut moins chaleureux qu'à l'escale aller. "Vive le Québec libre" avait laissé des traces et les Bermudiens, fidèles sujets de sa gracieuse majesté n'avaient pas du tout apprécié... Mouillage à Névis le 31 et accostage à Fort de France le 1er août. L'Arcturus était commandé par le LV Albouy. L'O2 était l'EV1 Renard (disparu en janvier 68 à bord du sous-marin Minerve). L'O3, l'EV1 Baillot et l'O4, l'Asp. Mollet. Jeune QM1 timonier à l'époque (j'avais tout juste 20 ans...), je garde présent en ma mémoire le souvenir de cette prestigieuse mission et de la tendre amourette partagée avec Raymonde, une jeune et ravissante Saint Pierraise. CF(R) Daniel MAURICE
Commandant : Modifier
1964 : LV LeCycl? 1966-8 avril 1968 : LV Albouy 8 avril 1968 : LV Delbrel
Autonomie : Modifier
Retour
Partenaires : Rencontres - Sortir, organiser son temps, rester en contact - Service à la personne - Babysitting - Emploi-retraite - Job étudiants - Annoncer une soirée - Aéronavale - Aéronautique navale - Aéronautique - Sous-marins - Maistrance - Cercles militaires - Cercles des Armées - Sortir et rencontrer sur Sortie-privée.net

©alabordache.fr 1997-2009 Tous droits réservés
Le site www.alabordache.fr est déposé auprès de la CNIL sous la référence : 1109256
En application de la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26 de la loi), d'accès (art. 34 à 38 de la loi), et de rectification (art. 36 de la loi) des données vous concernant.