login
mot de passe

Mot de passe oublié ?
Présentation, caractéristiques Cuirassé Richelieu
Présentation Cuirassé Richelieu
Accueil      Présentation  (Mettre a jour)      Forum      Actualité / Historique      Réseau      Photographies      Aide
La Marine nationale en Photo : Cuirassé Richelieu
Présentation, caractéristiques Cuirassé Richelieu Retour
Ajouter une nouvelle caractéristique

Présentation générale : Modifier
Le Richelieu et son frère jumeau le Jean Bart est sans conteste le plus puissant et le plus réussi des bâtiments de ligne de la marine française de la seconde guerre mondiale
Déplacement : Modifier
50.069 T (max) - 43.375 T (standard)
Longueur : Modifier
247.85 m
Largeur : Modifier
33,08 m
Tirant d'eau : Modifier
9.17 m (lège) - 9,63 m (standard) - 11,03 (maxi)
Numéro de coque : Modifier
sans
Date admission au service actif : Modifier
18 juin 1940 (achevé à 90%)
Date retrait service actif : Modifier
Placé en réserve le 30 septembre 1961 - Désarmé en 1967 - Ferraillé à la Spezzia en 1968.
Date mise sur cale : Modifier
22 octobre 1935
Date lancement : Modifier
17 janvier 1939
Nombre de quartier-maîtres et matelots : Modifier
équipage au 1550 complet hommes
Propulsion : Modifier
PROPULSION : 6 chaudi?re sur aliment?es Indret 4 turbines Parsons 4 h?lices PUISSANCE : 155.000 cv (marche normale) 179.000 cv (feux pouss?s)
Système de combat : Modifier
ARMEMENT (après modernisation aux USA) 8 pièces de 380 mm en deux tourelles quadruples à l'avant 9 pièces de 152 mm en 3 tourelles triples à l'arrière, pouvant tirer contre avions. 12 pièces de 100 mm en 6 tourelles doubles anti aériennes 56 pièces de 40 mm en 14 affuts quadruples anti aériennes 48 pièces simples de 20 mm anti aériennes. Nota : Avant sa modernisation, le Richelieu était équipé de 2 cataplutes sur la plage arrière et embarquait 3 hydravions "Loire 130" de régalge de tir et de reconnaissance. Equipé de radars, ses installations aéronautiques devenues inutiles, ont été débarquées aux USA. la place et le poids gagné ont permis de renforcer son artillerie anti-aérienne. BLINDAGE (maxi) : Ceinture : 343 mm Ponts : 170 mm Tourelles : 455 mm
Port base : Modifier
Brest, Dakar, Brest
Mission : Modifier
à l'origine la décision de la Marine de se doter d'un matériel qui puisse rivaliser avec les unités italiennes en méditerranée en cas de conflit et de contrer efficacement des unités comme le Vittorio Venetto . Ils sont tous deux dérivés du strasbourg et du Dunkerque.
Déplacement lège : Modifier
40.928 T
Distance franchissable : Modifier
10.620 nautiques à 12 noeuds - 3.023 nautiques à 32 noeuds.
Vitesse maximale : Modifier
32.63 noeuds
Historique : Modifier
Après son départ de Brest, le 18 juin 1940, le "Richelieu" a été basé à Dakar où il sera attaqué deux fois par la marine britannique. D'abord le 8 juillet puis les 23, 24 et 25 septembre 1940. C'est au cours de ce second combat que son action mis un terme à l'agression Anglo-Gaulliste qui se solda par un échec. La "Royale Navy" n'avait pourtant pas lésiné sur les moyens. Elle alignait le porte avions "Ark Royal", les cuirassés "Barham" et "Résolution", les croiseurs "Devonshire", "Cumberland", Australia" et "Delhi", ainsi qu'une douzaine de destroyers. Les forces gaullistes (FNFL) de l'amiral Muselier comprenaient l'aviso colonial "Savorgnan de Brazza", et les avisos dragueurs "Commandant Dominé" et "Commandant Duboc". Après que les les autorités françaises de Vichy à Dakar aient rejeté la proposition de ralliement, le "Richelieu" (Cdt : CV Marzin) ouvrit le feu sur le "Barham" et les avisos FNFL qui tentaient de pénétrer dans le port. Le "Richelieu" fut touché par un obus de 380 mm qui mit hors de combat sa tourelle n°2 et détruisit un canon. Les combats cessèrent durant la nuit mais reprirent dès le lendemain 24 septembre. Le "Richelieu" avec sa seule tourelle n°1 de 380 mm et dans l'impossibilté de manoeuvrer depuis le 8 juillet (un avion torpilleur anglais l'avait torpillé, détruisant une hélice et endommageant le gouvernail), encadra de ses tirs le Cuirassé "Barham" alors que le "Résolution" fut gravement endommagé par une torpille du sous-marin de 1.500 tonnes "Bévéziers" (Cdt : CC Lancelot) . Britanniques et Gaulliste abandonnèrent alors le projet de s'emparer de Dakar. Déjà le 8 juillet le "Richelieu" avait subit les attaques anglaises qui laissèrent de forts mauvais souvenirs aux marins français..... Notre empire colonial africain rallia progressivement le général de Gaulle et les alliés. Fin 1943 le "Richelieu" fit route vers les Etats Unis, à New York pour y être modernisé. En 1944 il fut engagé dans la guerre du Pacifique où il prit une part active aux derniers combats contre la Japon. En 1945, il participa à la guerre d'Indochine. Désarmé en 1961, il n'en a pas moins continué de servir comme bâtiment école du Groupe Armorique, pour les cours de matelots équipage, de gabiers, et de manoeuvriers jusqu'au brevet supérieur, ainsi que des chefs de quart, des élèves officiers de réserve et des officiers des équipages, pont et machine. Le "Richelieu" est resté à quai jusqu'au 12 novembre 1967, date à laquelle il a été amarré sur un coffre dans la rade-abri de Brest pour éviter les pillages de matières consommables (hamacs, couchages, hublots en bronze, etc.), qui avaient commencé bien avant la remise de sa coque à la Direction des Constructions et Armes Navales (DCAN). Le "Richelieu" a été vendu à un chantier de démolition italien de La Spezia, où il a été feraillé en 1968.
Bibliographie : Modifier
Recherches effectuées par le CF(R) Daniel Maurice
Portrait : Modifier
Armand Jean du Plessis, cardinal de Richelieu est né à Paris en 1585. Il y mourut en 1642.Très grand homme d'état ,évêque de Luçon,il devint cardinal en 1622. Aumônier de Marie de Médicis, il la réconcilia avec son fils Louis XIII. Il supprima les privilèges provinçiaux et imposa, après le siège de La Rochelle, l'édit de grâce d'Alès. Dans le domaine économique Richelieu développa les manufactures royales. Il prit des mesures en vue de favoriser le grand commerce maritime en créant de nombreuses compagnies, et encouragea la colonisation. Il montra un grand intêret pour la culture et les sciences. Le cardinal de Richelieu est considéré comme le fondateur de la marine française. (D'ailleurs le porte avions nucléaire "Charles de Gaulle" devait initialement s'appeler "Richelieu").
Retour
Partenaires : Rencontres - Sortir, organiser son temps, rester en contact - Service à la personne - Babysitting - Emploi-retraite - Job étudiants - Annoncer une soirée - Aéronavale - Aéronautique navale - Aéronautique - Sous-marins - Maistrance - Cercles militaires - Cercles des Armées - Sortir et rencontrer sur Sortie-privée.net

©alabordache.fr 1997-2009 Tous droits réservés
Le site www.alabordache.fr est déposé auprès de la CNIL sous la référence : 1109256
En application de la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26 de la loi), d'accès (art. 34 à 38 de la loi), et de rectification (art. 36 de la loi) des données vous concernant.