login
mot de passe

Mot de passe oubliť ?
Forum Communiquer - Espacemembre - anciens du croiseur MONTCALM
anciens du croiseur MONTCALM
Le forum de cette unité est une page destinée à vous permettre de laisser vos impressions sur ce bâtiment de la Marine nationale. Par exemple, vous pouvez lancer un appel pour retrouver un camarade, présenter une anecdote vous concernant et liée à cette unité ou demander des renseignements sur cette unité. Vos messages peuvent être agrémentés d'une photographie.
Forum anciens du croiseur MONTCALM
Jean-milot@tele2.fr
14 / 04 / 09

SALUT J'AI PRIS BONNE NOTE DE TON SOUHAIT A PROPOS DE TON FUTUR R√ČCIT ET M√ČMOIRE SUR LE MONTCALM.

C'EST POSSIBLE, JE PEUX FAIRE UN PETIT EXPOSE SUR L'INDO AVANT 1954.

IL EST A NOTER QUE LE R√ČCIT NE COMPORTERA QUE MES SOUVENIRS DE MES 15ANS ET CE EN TANT QUE LYC√ČEN ET NON COMME MARIN AFFECTE SUR TON PRESTIGIEUX NAVIRE QU'√ČTAIT LE MONTCALM.

JE SUIS MONTE SUR LE MONTCALM A PLUSIEURS REPRISES ET DISCUTE AVEC L'√ČQUIPAGE

D'AUTRE PART, DIS MOI CE QUE TU SOUHAITES QUE JE TE FASSE PARVENIR COMME EXPOSE POUR √ČVITER DES REDONDANCES, J'AI MA PETITE ID√ČE MAIS JE PR√ČF√ąRE QUE TU ME DISES CE QUE TU VEUX

A BIENT√ĒT
Jean-milot@tele2.fr
09 / 04 / 09

SALUT MALTER,

BIEN REÇU TON MESSAGE, JE T'EN REMERCIE.

JE VOIS, TU VIS DANS UNE R√ČGION VITICOLE DE SURCRO√éT LE FAMEUX KIR.

SI JE MOURRAIS, JE VOUDRAIS QUE L'ON M'ENTERRE DANS UNE CAVE O√õ IL Y A DU BON VIN.... ET SURTOUT LA T√äTE SOUS LE ROBINET DE PR√ČF√ČRENCE DU NUIT ST GEORGES

MERCI POUR TA R√ČPONSE, JE PENSE QUE WERNER ( MICACHE ) A RECU MON MESSAGE SI NON PR√ČVIENS-LE S.T.P.

Creusotin
08 / 04 / 09
Message pour Jean Millot.
D√©sol√©, j'ai d√Ľ taper sur une touche parasite ... Donc je disais que je suis natif du Creusot en Sa√īne et Loire. Je suis donc Bourguignon, et en plus j'habite DIJON, le capitale ... de la Bourgogne.
C'est bien d'avoir envoyé tes compliments à Michel, il les mérite et il doit être content.
Précision : je suis secrétaire de l'Amicale de la Marine de DIJON. Je te donne l'adresse de notre site :
amicalemarine.dijon.cegetel.net.perso.cegetel.net

C'est long, mais si tu met la 1ère page dans tes favoris, après tu n'as pas tout ça à taper.
Amitiés
Bernard
Creusotin
08 / 04 / 09
Message à l'intention de Jean Millot (Kouribga).

Tu me demandes o√Ļ j'habite. D√©j√† mon pseudo (login) devrait te donner une indication : Creusotin, √ßa veut dire que je suis natif de la ville de LE CREUSOT
Jean-milot@tele2.fr
08 / 04 / 09

CE MESSAGE S'ADRESSE A WERNER MICHEL ( Micache )

SALUT WERNER,

J'ai donc reçu un message de MALTER au sujet de ton exposé et tes souvenirs du MONTCALM

Je t'ai répondu mais il y a eu une confusion de destinataire, aussi, je te prie de m'en excuser.

Je t'adresse à nouveau cette réponse et te demande de prendre connaissance de mes courriers sur ton site.

En lisant tes épisodes celles-ci me rappellent pleins de souvenirs de mon adolescense en INDO.

Pourquoi?

Eh bien mon ami, j'y suis monté sur le MONCALM, plusieurs fois, lors de tes escales à Saigon EN FACE DE L'AMIRAUTE FRANCIS GARNIER AU QUAI LE
MYRE DE VILLERS o√Ľ se trouvaient les deux canons qui tiraient tous les matins pour nous annoncer les couleurs √† 8heures.

Je serais aussi heureux de rentrer en contact avec les anciens du DUMOND DURVILLE, SAVORGAND DE BRAZZA, DUGAY TROUING DU FRANCIS GARNIER DU FOUDRE, sur tous ces navires, j'y suis monté et discuté avec l'équipage

Ces souvenirs ne nous rajeunissent pas, mais nous sommes toujours jeunes car nos coeurs le sont toujours et notre mémoire est intact.

Je te laisse donc mon telephone 06 29 02 60 22, si tu veux converser avec moi cela me ferait plaisir

J'ai lu tes √©pisodes avec beaucoup d'int√©r√™ts et d'admiration et bien s√Ľr d'amertune au sujet de cette exode des r√©fugi√©s du nord vers le sud apr√©s DIEN BIEN PHU

A TE LIRE



Jean-milot@tele2.fr
08 / 04 / 09

SALUT MALTER,

Nous voila en phase!

tu es la deuxieme ou la troisieme personnes à me signaler que mon mail refuse les réponses?

KERVERN DE COMAR MEKONG m'a envoyé un mail, lui non plus n'a pas pu me joindre ainsi que ARPETE17, demandant que les anciens se joignent à son association?

A toute fin utile, voici mon
Mobile 06 29 02 60 22

Un grand bonjour à WERNER, je lui adresse toutes mes félicitations à propos de son exposé et ses souvenirs tout à fait fideles et trés riches

Je vais lui écrire

Merci de m'avoir r√©pondu et √† bient√īt

PS o√Ľ habites-tu?

Moi, je suis dans la région parisienne.



Creusotin
07 / 04 / 09
Bonjour.
En premier lieu, merci de t'intéresser ainsi aux souvenirs des anciens du Croiseur MONTCALM. Cela me fait énormément plaisir.
Si tu veux féliciter l'auteur de ces souvenirs, et tu aurais raison de le faire, il faut t'adresser à Michel WERNER sur la précision de sa mémoire ... ce sont des évènements qui datent de plus de 50 ans !
Quant à moi, je ne suis que le secrétaire qui a mis en ligne ces textes rédigés par Michel.
P.S. : J'ai essayé de te passer un mail, mais j'ai eu un avis de non acheminement. Désolé. Redonne-moi ton adresse sur ma propre adresse mail ci-dessus.
Cordiales amitiés
Bernard
Jean-milot@tele2.fr
07 / 04 / 09

SALUT LES ANCIENS,

NAVRE, JE NE SAIS PLUS A QUI FAUT-IL REPONDRE A PROPOS DE CES SOUVENIRS POIGNANTS, A MALTER
(CREUSOTIN) OU A WERNER (MICACHE)?

IL Y A EU UNE CONFUSION DANS MON ESPRIT, AVEC TOUTES MES EXCUSES COLL√ąGUES!

D'AUTRE PART, J'AI ADRESSE MON MESSAGE A WALTER AU LIEU DE MALTER.

VOILA, JE PENSE QUE J'AI R√ČPAR√Č MON ERREUR,VOUS ALLEZ VOUS MANIFESTER N'EST-CE PAS?

A VOUS LIRE
Creusotin
28 / 03 / 09
Tes souvenirs du Montcalm sont maintenant entièrement sur Alabordache, et je les connais presque par coeur. Pardonne-moi si j'ai inversé deux articles, comme je te le disais dans mon message, j'ai confondu deux sortes de marques que j'avais faites sur tes pages.
En tout cas, tes "mémoires" semblent intéresser ... tu as déjà une réponse !
A plus, cher Michel.
Micache
28 / 03 / 09
6ème EPISODE - RETOUR EN FRANCE

Le d√©part de Sa√Įgon (maintenant Ho Chi Min Ville) se fait d'une mani√®re plus discr√®te que notre arriv√©e !
Un dernier regard en direction du Cap Saint-Jacques qui marque l'entrée de la rivière maintes fois remontée, et nous quittons définitivement ce merveilleux pays, la tête pleine de souvenirs glanés ici et là au cours de notre séjour, mais aussi avec plus de maturité que cette expérience nous transmet ...
Adieu donc la baie d'Along aux mille rochers, adieu le palais royal de Hué et le temple d'Angkor au Cambodge, adieu tout simplement à la luxuriance des paysages et à la gentillesse des habitants (à l'époque, je n'imaginais pas, et eux non plus, les années de guerre à venir et les souffrances qui seraient leur quotidien pendant 20 longues années, mais ça, c'est encore une autre histoire).
D'autres sites exceptionnels nous attendent car le retour vers la métropole est moins précipité que l'aller et de nombreuses excales sont prévues ...
D'abord, Singapour, encore tr√®s "british" √† l'√©poque : visite de la ville et de ses vieux quartiers chinois tr√®s typiques qui vont bient√īt √™tre remplac√©s par d'immenses gratte-ciels qui commencent √† s'√©lever √ßa et l√† ... les m√®tres carr√©s de ce bout d'√ģle devant √™tre exploit√©s au maximum !
Ensuite, c'est Rangoon, capitale de la Birmanie, avec la visite du sanctuaire dominé par l'étincelante pagode Shwedagon, couverte d'or et de pierres précieuses. Encore quelques tours d'hélices, et voilà Ceylan (maintenant Sri Lanka) à Colombo : là aussi l'Union Jack a laissé son empreinte ... On se contentera d'une courte visite et d'une excursion au jardin botanique de Kandy, merveille de végétation exubérante.
La deuxième partie de l'océan Indien nous tend les bras, mais cette fois ce dernier se montre bien conciliant par rapport à l'effroyable tempête que nous avions endurée à l'aller ... mais on se calme, on n'est pas encore arrivés !
Nous voil√† en mer Rouge et plus pr√©cis√©ment en Erythr√©e o√Ļ nous accostons √† Massaouah. La temp√©rature y est toujours √©prouvante et une excursion nous est propos√©e (en camions militaires d√©b√Ęch√©s) vers les hauts plateaux, par une route de montagne sinueuse, pour la visite de la ville d'Asmara o√Ļ l'on retrouve un climat acceptable.
Passage √† nouveau du Canal de Suez et un salut √† la statue de Ferdinand de Lesseps (qui sera bient√īt dynamit√©e par les Egyptiens lors de l'affaire de la souverainet√© du Canal, campagne isra√ęlo-britannico-fran√ßaise, mais l√† encore, c'est une autre histoire)... et on ne fait que passer !
Dernière escale au Liban à Beyrouth : merveilleuse ville au passé prestigieux, tant au point de vue historique que commercial. Les amoureux des vieilles pierres (dont je fais partie) vont faire un tour dans la campagne proche pour admirer le magnifique temple de Baalbeck. Et pour terminer cette escale en beauté, une réception pour tout l'équuipage du
Montcalm nous est proposée dans les jardins de l'Ambassade de France, atmosphère conviviale parmi les personnalités civiles, politiques et militaires de la ville ... Buffets bien garnis, boissons à discrétion ... Que demander de plus pour des marins ?

Enfin, direction Toulon avec une seule idée en tête : les PERMISSIONS ... Revoir la France, le pays natal, et la famille après cette longue absence. Quel bonheur, ces retrouvailles !
FIN
Sign√© : Michel WERNER, quartier-ma√ģtre √©lectricien √† bord du croiseur MONTCALM
Jean-milot@tele2.fr
28 / 03 / 09

SALUT L'ANCIEN,WALTER

EN EFFET, NHATRANH, SES PLAGES DE SABLE FIN ET SES COCOTIERS SON EAU A 30¬į, QUEL REVE!

CONNAIS-TU LE CAP ST JACQUES?

OUI, HCM, C'EST LE CENTRE N√ČVRALGIQUE DU COMMERCE.

LA CULTURE VIETNAMIENNE EST FONDEE SUR LE RESPECT D'AUTRUIE, LES PERSONNES √āG√ČES, LA COURTOISIE,ET LA FAMILLE.

JE SUIS HEUREUX QUE TU AS EVOQUE CETTE GUERRE AVEC BEAUCOUP DE PHILOSOPHIE, EN EFFET, AVEC UN PEU DE RECUL, QUI A GAGNE, QUI A PERDU?

VASTE DEBAT!

LA JEUNESSE SE MOQUE DE CETTE GUERRE CAR CE N'EST PAS LA LEUR

J'AI EU L'OCCASION DE DISCUTER AVEC LES ANCIENS COMBATTANTS, LES REPONSES SONT MITIGEES.

Jean-milot@tele2.fr
28 / 03 / 09

SALUT L'ANCIEN WALTER,

Je vois que tu as séjourné en Indo durant l'exode des gens du Nord vers le Sud, exode douloureuse pour bien de ces réfugiés fuyant le communisme après BIEN DIEN PHU.

J'avais 15 ans, je me souviens très bien de cette épisode.

Mon père faisait parti du corps expéditionnaire et a combattu pendant la seconde guerre mondiale, blessé et prisonnier des Japonnais à la caserne du 11eme RIC le 9 mars 1945 ( MARTIN DEPALLIERE )prés du jardin botanique.

1ere épisode

Fuite des Saigonnais en 1944/45 devant les Japonnais vers les
provinces, nous etions du lot.
Nous avons rejoint l'Ile de mes grands parents en face de Mytho
( l'Ile THOISON , avons vécus pendant 4 à 5 mois avant de reprendre la fuite en traversant le MEKONG à 20h car les Vietminh voulaient notre peau.

Pour info, L'AMIRAL CHARNER a été coulé juste en face de l'Ile de mes grands parents, de la terrasse nous pouvons l'apercevoir

Nous nous sommes retrouvés à MYTHO( 70 km de Saigon)début 1945 prés d'une caserne de transit des militaires partant en opération dans le deltat du Mekong ( beaucoup de Nord Africains )

C'était avant DIEN BIEN PHU.

Tu as relaté avec précision l'exode des réfugies du nord vers le sud après 1954.

Je l'ai vécue pas en tant que réfugié car je fréquantais l'Institution TABERD, l'école des fréres prés de la Cathedrale de Saigon, j'avais 15 ans

Bien des livres relatant cette époque avec beaucoup de détails
( INDOCHINE DE 1945 A 1962 de Bernard FALL, éd. LAFONT )

Faisant partit de la J.E.C.
( jeunesse étudiante catholique ) de mon école, mes camarades et moi avons donné nos samedis et dimanches en sillonnant les rues de Saigon et de sa banlieue en camion militaire des GMC pour recueillir différents objets et
les remettre à la croix rouge.

J'ai assisté à l'arrivée de ces réfugiés à Saigon, fuyant et essayant de protéger ce qu'ils pensent sauvable au risque et péril de leur vie.

Ces réfugiés forment une communauté autour de leur curé dans la région de DONG NAI ( 60km de Saigon ), sont commerçants ou cultivateurs.

Il y a eu pas mal d'incidents graves avec les autorités locales.

Tu as apprécié la Baie D'Along à juste titre, c'est l'une des 7 merveilles de la nature.

Les paysages sont sublimes, on ne peut rester insensible à de telle beauté.
Tous ces paysages sont entrain de disparaitre au profit des societes qui exploitent et font sauter les montagnes pour recueillir je ne sais quoi
( phosphates?)

Je suis monté sur pas mal de navires accostant au quai Le Myre De Villers en face de l'Amirauté Francis GARRNIER

Je suis rentré en France aprés avoir passé un concours à Francis Garnier pour rejoindre St Mandrier à Toulon.

Nous étions une vingtaine, malheureusement,il n'y avait que 4 d'admis:
2 pour les arpètes dont 1 a raté son brevet à Rochefort et s'est retrouvé comme matelot d'équipage, 2 pour les mousses dont 1 a refusé de partir
pour cette école.

Ceci étant dit, bon vent et vive la marine( bouchons gras et pingouin)

Micache
28 / 03 / 09
5ème EPISODE : REFLEXIONS PHILOSOPHIQUES ET ANECDOTES

Je suis retourn√© √† Sa√Įgon, ou plut√īt Ho Chi Min Ville, plus de cinquante ans apr√®s ... Que de changements... le b√©ton a remplac√© le bois. Scooters, motos et mobylettes envahissent les rues... et l'Indochine devenue le Viet-Nam, avec ses habitants qui paraissent vouloir tout oublier, surtout la jeunesse ... et qui vous accueillent avec une courtoisie et une politesse propres √† leur culture et √† leur si ancienne civilisation.
Je suis donc en campagne pour un an, disons en fin de guerre d'Indochine, puisque le coup de gr√Ęce a √©t√© Dien Bien Phu, suivi plus tard des accord de Gen√®ve limitant l'acc√®s aux territoires du Nord, via le 17√®me parall√®le.
A cette √©poque, et malgr√© mon jeune √Ęge, je sens l'inutilit√© de la pr√©sence de ces croiseurs dans ce genre de guerre. A part le contr√īle des c√ītes (alors qu'il n'y avait pas de marine Vietminh !), ces navires devaient sans doute apporter un soutien moral aux troupes engag√©es (ou √† ce qu'il en restait ...). Je pense que l'on a d√Ľ pilonner une ou deux fois un objectif lointain, tirs guid√©s par un avion d'observation. Quant aux Bofors, ils sont rest√©s muets puisqu'il n'y avait pas d'aviation ennemie. Par contre la marine fluviale (dite "kaki") et l'a√©ronavale √©taient indispensables. Mais laissons de c√īt√© ces probl√®mes de strat√©gie "politico-guerri√®re" dont j'ignorais tout √† cette √©poque.
Le port de Sa√Įgon est vite encombr√© par les grosses "bailles" (croiseurs, porte-avions, vaisseaux √©trangers ...) et il faut donc planifier la rotation des navires en fonction des missions de chacun. En g√©n√©ral, le Montcalm est bas√© quelque temps √† Sa√Įgon, ensuite il part en mission de surveillance le long des c√ītes, faisant escale dans les principaux ports (Tourane, Hu√©, Nha Trang, etc ...) ou reste en rade foraine dans des sites merveilleux : baie d'Along, o√Ļ l'√©quipage peut prendre du repos apr√®s de longues navigations (Port Dayot, etc ...).
Les plages sont d'une exceptionnelle beauté et nous, les électriciens (dans certains cas, on se considère comme "personnel machine et prioritaire") on n'est jamais les derniers pour sauter dans les embarcations ... direction la baignade.
Anecdote, parmi tant d'autres : Pour les officiers, on inaugure le ski nautique : Une √©chelle de coup√©e est descendue pour le d√©part des candidats. Et je me rappelle notre officier √©lectricien, trois galons, de grande famille, tr√®s vieille France, physique longiligne ... D√©part : la vedette met plein gaz, le filin se tend, le skieur prend son essor vers des flots accueillants ... H√©las ! il saute √† l'eau trop t√īt. Alors que tout l'√©quipage est accoud√© au bastingage, une grande silouhette blanche passe entre deux eaux, tout le long du bord, tenant d√©sesp√©r√©ment la poign√©e du filin ... sans reprendre la ma√ģtrise des skis en surface. Ola et explosions de rires ...
Une autre anecdote :
"Un homme à la mer !, un homme à la mer !"
Tout le monde conna√ģt cet appel de d√©tresse. Pr√©sentement, le Montcalm est en op√©ration de surveillance des c√ītes. Le mer est houleuse, la vitesse est d'environ 20 noeuds et le temps plut√īt gris dans cette partie de la mer de Chine. Avant que l'alerte soit entendue √† la passerelle et les ordres transmis quant √† la conduite √† tenir, le bateau suit toujours sa course. Je suis en d√©pannage sur un r√©p√©titeur de cap, du c√īte du B.K.M., quand je vois soudain tout l'√©quipage scruter aux jumelles le plan arri√®re de l'horizon, pendant que le croiseur vire √† 180 degr√©s.
Un homme à la mer ... Imaginez que c'est vous ! Vous levez les yeux et, entre deux vagues, vous voyez votre bateau s'éloigner... s'éloigner. Il devient tout petit alors que vous avez du mal à vous maintenir en surface entre deux gorgées d'eau de mer.
Sur le bateau, toutes les jumelles dont la passerelle peut disposer sont "chauffées à blanc"... Un homme à la mer, c'est juste une petite tête qui dépasse à peine des vagues, l'équivalent d'un ballon de football, qu'il faut chercher à plusieurs kilomètres, heureusement dans l'environnement du sillage récent tracé par les hélices du bateau.
On l'a récupéré ... Le naufragé doit s'expliquer : histoire banale dans une cuisine du bord, dispute entre deux matelots : "si tu m'embêtes encore, je me fous à l'eau" ... exécution, et pour terminer : aux fers en fond de cale (mais c'est quand même mieux que la noyade !) Ouf !
La guerre n'a rien de ludique ! Pour quelques uns qui en profitent, des milliers, voire plus, ne souffrent d'une manière directe ou indirecte. Beaucoup, de quelque bord qu'il soient, périssent pour un idéal personnel ou plus ou moins imposé ... Mais ceci est encore un autre problème !
A Tourane, durant une escale, nous sommes quatre copains, entre autres, à quitter le bord pour aller nous baigner dans la baie.
Retour avec un camarade, nous laissons les deux autres à la plage prolonger la baignade... Catastrophe : le soir, nous apprenons que l'un des deux, notre copain de table, un matelot torpilleur du Montcalm, s'était rompu le coup en plongeant d'un rocher... Banal accident qui nous a beaucoup éprouvé. Le commandant et le commissaire du bord sont venus répertorier ses affaires personnelles pour les envoyer à ses parents. Enterrement provisoire en terre indochinoise, sans doute avant un rapatriement du corps ultérieurement. Je m'en souviens encore avec tristesse.
Anecdote peu courante et tr√®s peu divulgu√©e √† bord, mais nous en √©tions les t√©moins (fa√ßon de parler !) Dans le poste 5 b√Ębord (le n√ītre), un de nos comarades nous fait part de son mariage (par anticipation) ... Effectivement, il a "fr√©quent√©" une jeune fille en France et les cons√©quences tr√®s positives qui en sont d√©coul√©es on incit√© les parents de la future mari√©e √† r√©gulariser pr√©cipitamment les liens du futur m√©nage. C√©r√©monie tr√®s br√®ve chez le commandant : signature de l'int√©ress√©, coupe de champagne, f√©licitations ... et tout est rentr√© dans l'ordre.. pr√©sentement !
A suivre
Micache
26 / 03 / 09

4ème EPISODE : LES MISSIONS DE LA CAMPAGNE

Quels endroits merveilleux ai-je pu admirer en √©tant sur place : la baie d'Along ... Quel paysage fantastique ! Maintenant, avec les documentaires de la t√©l√©vision, et la d√©mocratisation des voyages, beaucoup de personnes ont pu d√©couvrir ce site. Mais il y a 50 ans, peu de gens en connaissaient l'existence et, √† plus forte raison, la beaut√©. Le Montcalm ne pouvant slalomer entre cette for√™t d'√ģlots rocheux, un arrangement fut conclu avec le commandant d'un semi-submersible qui √©tait sur les lieux afin de nous faire visiter plus amplement ce site unique : entre autres, le Chandelier, la grotte de la Surprise et, par respect pour nos morts, le Cimeti√®re des marins ...
Une autre fois, l'armée de l'air, moyennant une participation de quelques piastres, mit à notre disposition un avion Nord-Atlas pour une excursion au temple d'Angkor, via Pnom-Pen. Là aussi, un site exceptionnel de la période Khmer ... qui m'a encouragé à le revoir récemment.

Tout ceci √©tait bien beau ... c'√©tait la cerise sur le g√Ęteau, mais la vie de marin avait quand m√™me des exigences incontournables : la routine des quarts au gyrocompas, √† la barre √©lectrique ou aux machines, sans compter les exercices de s√©curit√© impromptus et la maintenance du mat√©riel propre √† notre sp√©cialit√© d'√©lectricien.

L'état de guerre et l'éloignement familial commencaient à peser sur nos épaules de jeunes hommes de 18 ans...
Le croiseur Montcalm a toujours √©t√© pr√©sent pour des missions humanitaires : le c√īt√© Saint-Bernard lui va bien ! ... (On se rappelle l'op√©ration d'√©vacuation de Namsos en 1940, le tremblement de terre en Gr√®ce o√Ļ il porta secours √† la population civile en 1953, etc ...) et maintenant le rapatriement des habitants du Nord Tonkin, ceux qui fuient le r√©gime communiste Viet-Minh.
Les LSM (Landing Ship Medium) accostent le long des flancs du croiseur mouill√© √† quelques encablures des derniers √ģlots de la baie d'Along, et l'√©quipage disponible assiste √† l'embarquement de ces r√©fugi√©s d√©stabilis√©s, anxieux, angoiss√©s en ce qui concerne leur avenir, emportant avec eux ce qui leur semble le plus utile, le plus indispensable √† leur future vie. En d√©finitive, pas grand'chose ! A l'occasion d'un embarquement, j'ai m√™me vu, port√©e par un d√©sesp√©r√©, une √©norme croix de bois provenant dans doute d'une lointaine chapelle chr√©tienne ... tel le Christ durant sa Passion. Tous ces gens, en majorit√© chr√©tiens, regardent avec une faible lueur d'espoir ce grand navire de guerre qui les domine et qui doit les emmener vers un nouveau destin, bien incertain ...
Le Montcalm n'est pas pr√©vu pour ce genre de t√Ęche. Heureusement, il b√©n√©ficie d'une grande plage arri√®re et d'un poste (le n¬į 10) √† l'extr√©mit√© du bateau, normalement occup√© par le corps des musiciens lorsque l'amiral est √† bord, et qui leur est pr√©sentement assign√©. De toute fa√ßon, durant ces transferts, ils sont toujours en surnombre par rapport au nombre de places disponibles, car le reste du navire leur est interdit afin qu'il n'y ait pas de g√™ne ni d'interf√©rences avec les t√Ęches de l'√©quipage.
Chaque mètre carré à l'abri du vent est exploité : derrière la tourelle de 152, dans les barbettes des canons Bofort, dans les coffres à usages multiples situés sur le pont, etc ...
Les charpentiers ont construit avec des bastings et des b√Ęches quatre W.C. √† l'aplomb de la poupe. Hommes, femmes et enfants sont emport√©s dans cet exil douloureux, et il y aura deux naissances √† bord durant les trois rotations que le Montcalm a effectu√©es.
Le croiseur n'est pas le seul à accomplir cette mission et de nombreux navires de guerre y participent. Entre autres, les porte-avions Arromanches et Bois-Belleau, le LSD La Foudre, etc ... ainsi que des navires états-uniens : opération "passage to freedom".
Cette évacuation de populations du Nord vers le Sud, fuyant les menaces communistes du Tonkin, nous amène à réfléchir, car elle nous démontre que toutes les guerres ont des conséquences dramatiques sur les civils : déstabilisation, mort, misère, exode, ...
Depuis les accord de Gen√®ve instaurant le partage du pays de part et d'autre du 17√®me parall√®le, nous nous sentons inutiles en Indochine. De septembre 1954 √† mai 1955, soit pr√®s de 9 mois, on assure uniquement la surveillance et le contr√īle des c√ītes de l'Annam jusqu'au large duTonkin (Iles Norway et Paracels) ...
Ensuite, les unités navales retournent en métropole ou dans les Dom-Tom : rapatriement des flottilles embarquées et/ou carénage dans les arsenaux disponibles.
En parall√®le, sur la rivi√®re de Sa√Įgon, on remarque la pr√©sence de b√Ętiments am√©ricains, de plus en plus nombreux, bien qu'ils se montrent tr√®s discrets : l'allure de navires de servitude, genre cargos ... mais bard√©s d'antennes radar et radio, en plus d'un ou deux h√©licopt√®res embarqu√©s... Ils pr√©parent la rel√®ve ... Ce sera leur guerre du Viet-Nam !
Micache
26 / 03 / 09
3ème EPISODE : L'INDOCHINE

Enfin le calme ...Nous aurons l'escale √† Sa√Įgon apr√®s le d√©troit de Malacca. Depuis quelque temps, on n'est plus oblig√©s de dormir dans nos postes respectifs, vu les temp√©ratures √©quatoriales ...Je me suis trouv√© un petit endroit formidable sur le spardeck, et apr√®s le quart, il m'est parfois difficile de m'emdormir tellement la vue est belle. J'entends le bruissement de l'eau le long de la coque. Le ciel est rougeoyant le soir, constell√© d'√©toiles la nuit ... merveilleux !
Et voil√† le Cap Saint-Jacques ... c'est l'embouchure de la rivi√®re de Sa√Įgon, longue d'environ 30 km, qui doit nous mener √† notre but final.
La premi√®re partie de la rivi√®re de Sa√Įgon se fait au poste de combat : les √©quipages du Gloire et du Montcalm, jugulaire au menton, sur le pied de guerre. Supposons que, dans ce paysage mar√©cageux couvert de joncs, roseaux et multiples plantes aquatiques, un bruit de d√©tonation hostile √† notre √©gard se fasse entendre : la r√©ponse serait une demi-tonne de ferraille d√©livr√©e par nos canonniers sur le qui-vive... Heureusement cette √©ventualit√© ne s'est pas pr√©sent√© !
Quelque temps plus tard, nous croisons le L.S.D. La Foudre qui descend vers le Cap Saint-Jacques. L'équipage, torse nu, vaque à ses occupations et nous regarde d'un oeil amusé ... Plus tard, nous ferons comme eux ... décontractés !
Pour l'arriv√©e √† Sa√Įgon, changement de style : tenue blanche obligatoire et alignement des hommes disponibles sur les plages avant, arri√®re et dans les superstructures. Nous recevons les honneurs et hommages d√Ľs √† notre rang (ou plut√īt √† celui de l'amiral et de son √©tat-major), au son de la fanfare. Pour les r√©ceptions des officiels, il faudra attendre car les croiseurs doivent alors faire demi-tour pour venir s'amarrer au quai Catinat, et ce n'est pas une mince affaire. A tour de r√īle, il faut pratiquement "beatcher" (dison, piquer du nez) sur la berge boueuse, se faire pousser par un remorqueur et il ne reste pas large √† la poupe sur la rive oppos√©e.
Sa√Įgon n'a rien d'un grand port maritime et la ville ne peut se comparer √† Tourane ou √† Hu√© (ville imp√©riale), mais √† l'√©poque, elle a le charme colonial des "possessions fran√ßaises" ... Il n'y a encore que des habitations basses, souvent en bois, et les v√©los "pousse-pousse" se r√©pandent dans les rues. Je me souviens des premiers contacts avec la population, les marchands de soupes dans les rues, les gens assis sur leurs talons, chiquant le b√©tel, discutant, riant ... encore bien loin de la guerre ... ignorant que le pire √©tait ) venir pendant vingt ans ...
(A suivre)
Signé : Michel WERNER
Micache
25 / 03 / 09
MISE AU POINT de MALTER : Lors de la frappe du 1er √©pisode, j'avais pourtant bien pr√©cis√© qu'il s'agissait des souvenirs de Michel WERNER, mais j'ai eu la surprise de constater que le titre o√Ļ je le pr√©cisais n'apparaissait pas. Rendons √† C√©sar ...

2ème EPISODE : JE SUIS MEMBRE DE L'EQUIPAGE DU MONTCALM

Depuis mon embarquement sur le Montcalm, on ne ch√īme pas ! En f√©vrier, escales √† La Valette (Malte), puis l'Afrique du Nord (Alger, Oran, Bizerte ...), la C√īte d'Azur (baie de Villefranche) ... avant d'entamer la croisi√®re de printemps 1954 qui doit nous amener jusqu'√† Brest (exercices interalli√©s). Mais, au large de Gibraltar, ordre de faire demi-tour vers Toulon : Dien Bien Phu pr√©visage le glas de l'Indochine fran√ßaise ...
Le lieutenant de vaisseau chef du service √©lectricit√© me fait appeler et me dit que "je n'ai pas l'√Ęge d'aller en campagne (√† quelques mois pr√®s)" et il me propose de d√©barquer ... Mais plut√īt que quitter le croiseur pour une affectation inconnue, et peut-√™tre aller en Indochine plus tard, c'est tout r√©fl√©chi ... Je reste √† bord.
Quelques jours de permission par bordée pour l'équipage nous sont octroyés pendant que les deux croiseurs, Gloire et Montcalm, sont équipés avec un armement complet type guerre, pour la future campagne.
.......
Retour à bord.
Accoud√© au bastingage, je suis √† la poupe du bateau, pr√®s des grenades sous-marines. A c√īt√© de moi, il y a deux l√©gionnaires (ou des gars de la Coloniale ?)embarqu√©s pour quelque mission que j'ignore ... Je regarde le double sillage produit par la propulsion, sachant que chaque tour d'h√©lices qui labourent la surface de la mer m'√©loigne de la France et me rapproche de cette destination : l'Extr√™me-Orient et ... la guerre.
De bien belles images √† engranger dans ma jeune vie de marin : Port-Sa√Įd et le canal de Suez - comme tout le monde, on en conna√ģt l'existence, mais naviguer sur ce chenal √©troit avec, imm√©diatement sur chaque bord, le d√©sert br√Ľlant, c'est inoubliable. Ensuite vient la mer Rouge : la temp√©rature dans les chaufferies et les machines est intenable : le commandant accorde au hommes de quart un r√©gime sp√©cial, notamment en boissons ...
Enfin l'océan Indien : là, une violente tempête nous attend ... hublots fermés à 6 taquets, ça secoue dur ...
Le Gloire est devant nous. Normalement, on l'a en point de mire √† quelques encablures... mais les vagues sont √©normes et le vent d√©ment ...Je monte au BKT (blokhaus de Tir, au-dessus du BKM, blokhaus de Manoeuvre). Entre deux impacts de vagues et malgr√© les embruns qui montent jusqu'√† moi, je parviens √† prendre quelques photos. Le Gloire, comme un bouchon port√© par ces vagues puissantes, se trouve tant√īt √† 10¬į b√Ębord, tant√īt √† 10¬į tribord...
(A suivre)
Creusotin
25 / 03 / 09
1er EPISODE : L'EMBARQUEMENT

Le MONTCALM, c'est mon bateau ! Beaucoup de membres qui ont compos√© son √©quipage ont formul√© la m√™me appropriation, sans doute avec plus ou moins de conviction. Mais ce sentiment d'appartenance bien compr√©hensible est toutefois erron√©, car c'est plut√īt nous qui √©tions au service du croiseur ... En ce qui me concerne, cela d√©buta il y a bien longtemps ... en 1953 ... j'avais 17 ans...

Apr√®s six mois de cours intensifs d'√©lectricit√© √† l'√©cole de Querqueville (Cherbourg), les notations ont √©t√© faites : chaque nouveau matelot (d√Ľment brevet√©) conna√ģt maintenant son classement et demain sera un grand jour.
Tous les grad√©s et instructeurs sont pr√©sents et devant le tableau noir o√Ļ sont affich√©es les affectations depuis quelques jours, les embarquements disponibles sont choisis en fonction des r√©sultats obtenus durant cette formation d'"√©lectricien G". Les tractations sont rudes : certains voulant telle affectation convoit√©e par d'autres. De plus, il faut avoir des "informations" sur les bateaux propos√©s. Et chacun de qu√™ter des renseignements aupr√®s des grad√©s susceptibles d'en donner...
Il y a en tête de liste (je m'en souviens) le Richelieu : un instructeur me le recommande chaudement. Il y a aussi un croiseur : d'autres ne m'en disent que du bien, ajoutant qu'il navigue très souvent, contrairement au Richelieu qui reste longtemps à quai ...En tant que major de ma promotion, je n'ai pas de problème et je suis le premier à choisir mon embarquement : ce sera sur le croiseur MONTCALM.
.....
Toulon, la porte principale de l'Arsenal, le quai Missiessi, tout au fond de la rade o√Ļ sont amarr√©s les croiseurs. Je ne me rappelle plus comment j'y suis arriv√© en ce dimanche soir ... Je me trouve maintenant au bout de l'embarcad√®re. Sac sur l'√©paule, je me dirige vers cette grande masse sombre qui se d√©coupe sur un ciel √©toil√© ... Que c'est grand, un croiseur ! C'est la premi√®re fois que j'en vois un, et que c'est beau aussi ! Je suis fier de mon choix. Ce premier contact me marquera toute la vie.
Plus je m'en approche, plus j'entends le "souffle" du bateau reli√© √† "la terre" par un tas d'aussi√®res et de tuyaux de toutes sortes. Une √©chelle de coup√©e me permet d'acc√©der √† bord. Il faut montrer "patte blanche" et s'ensuivent quelques d√©marches au BSI (Bureau du Service Int√©rieur), pour l'embarquement. C'est OK, on r√©gularisera plus tard et, pour le moment, on me guide vers mon futur "appartement", en l'occurrence le poste 5 b√Ębord, celui des √©lectriciens G.
Accueil chaleureux, discussions à n'en plus finir avec mes futurs copains actuellement à bord ... interrompues un moment pour trouver le bosco de service et aller quérir un hamac. J'ai une place de choix pour l'accrocher, au fond du poste, près d'un hublot. Chouette !
Me voici paré pour ma première nuit sur le Montcalm... Il y en aura un grand nombre pendant ces 3 ans, 2 mois et 12 jours à bord ... (A suivre)
Nom :
Prénom :
Pseudo :
E-Mail :
Photo :     (photo de l'unité)
Titre :    
Message :    
Partenaires : Rencontres - Sortir, organiser son temps, rester en contact - Service à la personne - Babysitting - Emploi-retraite - Job étudiants - Annoncer une soirťe - Aťronavale - Aťronautique navale - Aťronautique - Sous-marins - Maistrance - Cercles militaires - Cercles des Armťes - Sortir et rencontrer sur Sortie-privťe.net

©alabordache.fr 1997-2009 Tous droits rťservťs
Le site www.alabordache.fr est déposé auprès de la CNIL sous la référence : 1109256
En application de la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26 de la loi), d'accès (art. 34 à 38 de la loi), et de rectification (art. 36 de la loi) des données vous concernant.