login
mot de passe

Mot de passe oublié ?
Actualité Historique Desarme - Fregateaa - duquesne
Frégate Lance Missile Duquesne
duquesne
Déplacement : 5335t
Longueur : 158m
Largeur : 15,5m
Tirant d'eau : 7,5m
Numéro de coque : D603
Date admission au service actif : 01/04/1970
Date retrait service actif : 23/06/2007
L'actualité / Historique est une page destinée à présenter l'actualité d'une unité. Elle est également destinée à présenter l'histoire d'une unité : son activité passée et future, ses anecdotes, des faits marquants.
Vous pouvez compléter cette page si vous possédez des informations.
Actualité Frégate Lance Missile Duquesne
France3
20 / 05 / 2005
Sujet : La frégate Duquesne dans le port de Dieppe
Le port, parrain du bâtiment militaire, accueille pour la première fois ce bateau jamais venu en Haute-Normandie.

Abraham Duquesne, né à Dieppe en 1610, a donné son nom à cette frégate lance-missiles. Depuis sa mise en service il y a plus de trente ans, jamais Dieppe n'avait accueilli Le Duquesne. Le port est habituellement hôte de navires de commerce.
Alabordache
24 / 01 / 2005
Sujet : Escale de la Frégate lance-missiles Duquesne à Barcelone


Escale de la Frégate lance-missiles Duquesne et de l'Aviso Commandant Birot dans le port de Barcelone.

La Frégate lance-missiles « Duquesne » et l'Aviso « Commandant Birot », de la Marine nationale française, font escale dans le port de Barcelone du 24 au 29 janvier 2005.

Une réception, organisée par le Consul général de France à Barcelone, a permis de réunir les représentants de la communauté française et les équipages du « Duquesne » et du « Commandant Birot ».
Source : var matin
24 / 02 / 2002
Sujet : L'amiante en invitée surprise
Les travaux sur les chaudières du Duquesne sont arrêtés depuis mi-février pour cause d'amiante. Ce nouvel incident fait dire à certains syndicats de l'arsenal que seul le respect des délais de chantier, au détriment de la sécurité, préoccupent les marins

La frégate lance-missiles Duquesne, actuellement en cale sèche pour cause d'entretien intermédiaire, ne retrouvera certainement pas la pleine mer le 29 avril prochain comme initialement prévu. Accusant déjà un retard d'un mois, le chantier pourrait même s'éterniser bien au delà du 1er juin puisque le syndicat CGT de l'arsenal menace d'empêcher quiconque de monter à bord ! Ni plus ni moins.

La cause de ce mouvement d'humeur est une nouvelle fois l'amiante, le « minerai tueur » comme l'appellent certains. Déjà responsable des suspensions de chantier à répétition qui, l'an dernier, avaient passablement perturbé le grand carénage de la frégate antiaérienne Cassard, l'amiante refait donc parler d'elle.

Mais cette fois l'affaire semble plus grave. Et les syndicats ne veulent plus croire à un simple dysfonctionnement. Ne machant pas leurs mots, Dominique Bousseau et Robert Teisseire, respectivement secrétaire général adjoint de la CGT arsenal et élu CGT au Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail, « accusent » clairement les responsables du Service de soutien de la flotte (SSF).

Avec une préférence marquée pour la première des deux hypothèses, ils déclarent : « ou ils ont sciemment exposé du personnel à une atmosphère amiantée, ou ils sont proprement incompétents. » Et d'avancer les arguments suivants : « En découpant les tôles de protection thermique d'une chaudière, il fallait logiquement s'attendre à trouver de l'amiante. De toute façon, cet incident n'aurait jamais du arriver dans la mesure où il existe désormais une cartographie qui répertorie, pour chaque navire de guerre, les endroits où il reste encore de l'amiante. »

Avant toute chose, le vice-amiral Philippe Sautter, directeur du SSF, tient à préciser que « les mesures d'enpoussièrement ou de comptage de fibres effectuées par le laboratoire de la Marine ont conclu à une non contamination de l'air. Le personnel n'a donc pas été exposé à une atmosphère amiantée. »

Absolument pas disposé à entretenir la polémique avec la CGT Arsenal, il déclare par ailleurs : « Depuis trois ans, le Duquesne est réputé désamianté. Et je dois avouer que l'on pensait que l'amiante avait été retirée de l'intérieur des chaudières. Maintenant pour en revenir à la cartographie évoquée par les syndicats, tout le monde sait très bien qu'en ce qui concerne les vieux bateaux, cette cartographie n'est pas fiable à 100 %. »

« Pour que cette cartographie soit fiable, il faudrait tout démonter au risque de libérer des fibres d'amiante. » précise le capitaine de vaisseau Pierre Soudan, commandant du Duquesne.

Gageons que ce nouvel incident serve à prendre à l'avenir encore plus de précautions.
Année : (champs indispensable,sur 4 chiffres)
Mois : (sur 2 chiffres)
Jour : (sur 2 chiffres)
Photo :         (photo de l'unité)
Source :    
Titre :    
Texte :      
Partenaires : Rencontres - Sortir, organiser son temps, rester en contact - Service à la personne - Babysitting - Emploi-retraite - Job étudiants - Annoncer une soirée - Aéronavale - Aéronautique navale - Aéronautique - Sous-marins - Maistrance - Cercles militaires - Cercles des Armées - Sortir et rencontrer sur Sortie-privée.net

©alabordache.fr 1997-2009 Tous droits réservés
Le site www.alabordache.fr est déposé auprès de la CNIL sous la référence : 1109256
En application de la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26 de la loi), d'accès (art. 34 à 38 de la loi), et de rectification (art. 36 de la loi) des données vous concernant.