login
mot de passe

Mot de passe oublié ?
Actualité Historique Marine - Fregate_rang_1 - forbin
Frégate Horizon Forbin
forbin
Déplacement : 6600t
Longueur : 153m
Largeur : 20.3m
Tirant d'eau : 5.4m
Numéro de coque : D620
Date admission au service actif : mars 2006
L'actualité / Historique est une page destinée à présenter l'actualité d'une unité. Elle est également destinée à présenter l'histoire d'une unité : son activité passée et future, ses anecdotes, des faits marquants.
Vous pouvez compléter cette page si vous possédez des informations.
Actualité Frégate Horizon Forbin

02 / 05 / 2009
Sujet : La frégate Forbin à Brooklyn
Étrange spectacle sur ce quai du port industriel de Brooklyn, dans un décor brut de hangars fatigués, les officiers en uniformes de parade et les matelots coiffés de leurs chapeaux à pompons attendent les visiteurs sur Le Forbin, la dernière née des frégates françaises.

Le capitaine de vaisseau Christophe Balducchi, commandant la frégate anti-aérienne le Forbin mène la visite. Il travaille sur ce projet depuis près de quinze ans et a participé à toutes les phases de conception de la frégate de défense anti-aérienne de 7000 tonnes et de 153 mètres de long.

Depuis sa livraison en décembre 2008, Le Forbin est en évaluation militaire autour du monde. Avant son arrivée à New York, l’équipage a fait escale à Rio de Janeiro ; il sera début mai à La Spézia en Italie. Si tout se passe bien, le Forbin devrait être reconnu « bon pour le service » cet été.

« C’est une grosse tour de contrôle flottante », commente le capitaine en regardant la passerelle et l’imposant radar sphérique qui la surplombe. Le Forbin est issu du programme « Horizon », un programme d’armement Franco-italien qui a abouti à la livraison de deux frégates du même type pour chacun des pays.

Les systèmes de détection et d’armement du navire sont très novateurs, explique le commandant : « le Forbin est conçu pour escorter et défendre des flottes militaires ou civiles contre les attaques venues du ciel ». Il est donc équipé d’un arsenal de radars permettant de scruter l’espace aérien sur un rayon de 300 kilomètres ainsi que du nouveau système PAAMS permettant de tirer 48 missiles anti-aériens, auquel s’ajoute l’équipement traditionnel des frégates.

A peine arrivé à Brooklyn, le capitaine de vaisseau Balducchi et ses hommes ont profité de l’occasion pour tester leurs radars dans une zone de forte densité aérienne : « Nous avons recensé environ 300 appareils en vols simultanés sur l’agglomération New-yorkaise ». De quoi mobiliser les 195 hommes d’équipage s’il avait fallu contrôler un tel trafic en période de crise. En intervention, le « centre opérations », véritable chambre forte numérique du traitement des informations, devient le point névralgique du bateau. C’est une installation composée de 25 consoles de commandes.

Le coût de fabrication des frégates Horizon est évalué à un milliard d’euros par bateau. « Un investissement indispensable » selon le capitaine, afin de répondre aux menaces de guerres asymétriques que font peser les organisations terroristes.
Http://www.meretmarine.com
27 / 03 / 2009
Sujet : Brésil : Après les sous-marins, des frégates ?
C'est en septembre prochain que la France et le Brésil devraient concrétiser les accords signés en décembre autour d'importants contrats d'armement. Le principal projet franco-brésilien est naval, avec la réalisation de quatre sous-marins conventionnels et l'aide technique française pour aider les Brésiliens à construire leur premier sous-marin nucléaire d'attaque. En outre, DCNS apportera son expertise dans le cadre de la conception et de l'édification d'une nouvelle base et d'un nouveau chantier naval (où seront réalisés les sous-marins). L'ensemble de ces contrats, qui sera porté par une société commune créée par DCNS et le groupe brésilien Odebrecht, représente quelques 7 milliards d'euros.

Après avoir imposé son offre en matière de sous-marins, qui a largement bénéficié du partenariat stratégique signé entre les présidents Sarkozy et Lula, DCNS espère, à la suite, se positionner sur le renouvellement de la flotte de surface brésilienne. Les frégates de premier rang de cette marine commencent, en effet, à prendre de l'âge. Le Brésil compte 6 frégates de 3800 tonnes du type britannique VT Mk 10, livrées entre 1976 et 1980. S'y ajoutent trois ex-Type 22 de la Royal Navy, des navires de 4400 tonnes, mises en service entre 1979 et 1982, avant d'être transférées en 1995, 1996 et 1997.

Des FREMM pour remplacer les frégates de premier rang

Assez rapidement, le Brésil va donc devoir envisager le remplacement de ces unités, âgées de 27 à 33 ans. Sur ce créneau, DCNS propose la Frégate Multi-Missions (FREMM). Commandée par la France et le Maroc, puis très probablement par la Grèce, cette frégate polyvalente de 6000 tonnes présente l'un des meilleurs (si ce n'est le meilleur) rapport qualité/prix du marché. Très automatisée, ce qui permet une réduction de son équipage, la FREMM a été conçue pour réduire les durées d'entretien et améliorer la disponibilité à la mer. Longue de 142 mètres, elle peut mettre en oeuvre toute une panoplie de missiles (Exocet, Scalp Naval, Aster 30, Aster 15, Mica VL...), des torpilles de nouvelle génération MU90 et des équipements de détection et de guerre électronique dernier cri.

Pour se donner une première idée de ce à quoi ressemblera FREMM, les Brésiliens ont, cette semaine, l'occasion de monter à bord de la frégate de défense aérienne Forbin (type Horizon). Dans le cadre de sa traversée de longue durée, la FDA est arrivée mercredi à Rio de Janeiro, une escale qui durera jusqu'à lundi et qui est notamment placée sous le signe du soutien à l'export.

Http://www.meretmarine.com
18 / 03 / 2009
Sujet : Frégate Forbin : VRP français en tournée internationale


La plus puissante des frégates françaises est arrivée le 6 mars à Casablanca, première escale de sa traversée de longue durée (TLD). Une visite placée sous le signe de la coopération mais aussi des programmes à l'export. L'escale du Forbin fut, en effet, l'occasion pour les Marocains, qui ont commandé à DCNS une FREMM, de découvrir une frégate de nouvelle génération.

Actuellement en construction à Lorient, la frégate multi-missions marocaine sera livrée en 2013 par l'industriel français. Le bâtiment de 6000 tonnes viendra compléter les deux frégates de surveillance (Hassan II et Mohamed V), construites par les chantiers de Saint-Nazaire. Du type Floréal, ces navires de 2600 tonnes ont été mis en service en 2002 et 2003. Nettement plus volumineuse et puissante, la FREMM permettra au Maroc de disposer, pour la première fois, d'une frégate de premier rang digne des grandes marines.

Préfigurant ce type de navire, bien que dédié à la défense aérienne, le Forbin a suscité un vif intérêt à Casablanca. « Les actions de soutien à l'exportation constituent un des objectifs de la TLD du Forbin, vitrine du savoir faire français et européen dans le domaine de la construction navale militaire et de la mise au point des systèmes complexes embarqués. Différents industriels devraient ainsi rejoindre le bâtiment au cours de sa TLD afin de présenter sur un stand leurs derniers matériels », explique la Marine nationale.
Http://www.meretmarine.com
03 / 03 / 2009
Sujet : La frégate Forbin met le cap sur le Maroc et les Amériques


Tête de série du programme franco-italien Horizon, la frégate de défense aérienne Forbin, livrée en décembre dernier par DCNS, appareille aujourd'hui de Toulon pour sa traversée de longue durée. Cette phase, qui précède l'admission au service actif du bâtiment, consiste en un premier long déploiement, notamment dans des mers chaudes. Le Forbin se rendra d'abord à Casablanca, au Maroc, puis rejoindra le Brésil (Rio), puis Fort-de-France, les Etats-Unis (Norfolk) et le Canada (Halifax). La FDA sera de retour en Méditerranée début mai et participera à des manoeuvres avec le porte-avions Charles de Gaulle avant de regagner Toulon en milieu de mois.

Le choix des escales de cette TLD ne doit évidemment rien au hasard. Le déploiement du dernier né des navires de surface français servira notamment au soutien à l'exportation. Ainsi, le Maroc a commandé à DCNS une frégate multi-missions (FREMM), dont la réalisation se poursuit à Lorient. Le Brésil, de son côté, a signé en décembre dernier un accord avec la France pour la construction de sous-marins et d'une base navale. Quant au Canada, DCNS propose à ce pays des Bâtiments de Projection et de Commandement (BPC), mais aussi des FREMM pour remplacer les destroyers du type Huron.
D'autres escales ont une consonance plus politique, comme celle réalisée aux Antilles, ainsi que la visite aux Etats-Unis, au moment où la France prépare son retour dans le commandement intégré de l'OTAN.

A noter que la TLD du Chevalier Paul, sistership du Forbin, devrait se dérouler en fin d'année au Moyen-Orient, autre région où les intérêts français, politiques et commerciaux, sont très importants.
Http://www.meretmarine.com/
23 / 01 / 2009
Sujet : Première cérémonie des couleurs sur la frégate Forbin


Tête de série du programme Horizon, la frégate de défense aérienne Forbin se rapproche progressivement de son admission au service actif.

Longue de 147 mètres pour un déplacement de 7000 tonnes, il s'agit de la plus puissante frégate de la Marine nationale. Après avoir été livré le 19 décembre par DCNS, qui l'a réalisé sur son site de Lorient, le bâtiment a connu sa première cérémonie des couleurs le 9 janvier. Moment très symbolique auquel participait le vice amiral d'escadre Bertrand Aubriot, commandant la force d'action navale (ALFAN).

L'amiral Aubriot rappelle que l'arrivée du Forbin représente le début du renouvellement de la flotte de frégates qui se poursuivra avec son sistership, le Chevalier Paul, puis les Frégates Européennes Multi-Missions (FREMM). Remplaçant les frégates lance-missiles Suffren et Duquesne, les deux Horizon constituent « un saut capacitaire dans le domaine de la défense aérienne et de la protection d'unités précieuses ». Activité aérienne intense mélangeant aviation civile, aviation militaire pilotée et drones ou coordination des activités sur une échelle de plus en plus vaste, autant de situations dans lesquelles le « bâtiment possède des capacités de détection, de traitement de l'information et des armes parfaitement adaptées à ses futures missions » a rappelé ALFAN.

Après avoir participé, avec les industriels aux essais du navire, c'est maintenant à l'équipage du Forbin de transformer la plateforme en bâtiment de combat opérationnel. « Pour cela le Forbin entamera une vérification des caractéristiques militaires qui comprend notamment une traversée de longue durée destinée à éprouver les capacités militaires du bâtiment, entraîner son équipage et le préparer à acquérir sa qualification opérationnelle » précise le capitaine de vaisseau Balducchi, commandant du bâtiment.

Dotée d'un système de combat ultra-puissant, la frégate de défense aérienne embarquera une panoplie de nouveaux équipements. On trouvera notamment à bord des missiles Aster 30, Aster 15, Exocet MM40 Block3, des torpilles MU90, des canons de 76 mm (une première dans la marine), des lance-leurres NGDS, un système anti-torpille SLAT, des brouilleurs de nouvelle génération et de nouveaux radars (EMPAR, S 1850).



Http://www.meretmarine.com
26 / 11 / 2008
Sujet : Premier tir de missile Aster 30 à partir de la frégate Forbin


Selon nos informations, la frégate de défense aérienne Forbin a réalisé, hier, son tout premier tir d'Aster 30. Le missile a été tiré contre une cible aérienne alors que le bâtiment évoluait au large du centre d'essais et de lancement de missiles du Levant (DGA). Après ce premier tir, les différents paramètres de vol et de fonctionnement vont être dépouillés par les ingénieurs.
Principal moyen de lutte anti-missile des frégates Horizon, l'Aster 30, développé par MBDA, affiche une portée pouvant dépasser 100 kilomètres. Chaque frégate embarque 32 munitions de ce type, auxquelles s'ajoutent 16 missiles Aster 15, d'une portée de 30 kilomètres. En tout, quatre bâtiments du type Horizon ont été construits, deux par DCNS pour le compte de la Marine nationale (Forbin et Chevalier Paul) et deux autres par Fincantieri pour la marine italienne (Andrea Doria et Caio Duilio).
Marine nationale
11 / 03 / 2005
Sujet : Mise à l'eau de la frégate Horizon Forbin


La première frégate française construite dans le cadre du programme franco-italien Horizon, la frégate Forbin, a été mise à flot, le 10 mars 2005 à Lorient, lors d'une cérémonie organisée sur un site de la Direction des constructions navales. Le programme porte sur la réalisation de quatre frégates anti-aériennes, deux pour la marine française (le Forbin puis le Chevalier Paul) destinées à remplacer les frégates Suffren et Duquesne, et deux pour l'italienne destinées à remplacer les navires Ardito et Audace.

Mis sur cale le 16 janvier 2004 aux chantiers de DCN Lorient, le Forbinsera admise au service actif en mars 2006.

Le programme "Horizon a fait l'objet d'un partenariat franco-italien. La Grande-Bretagne a également été impliquée, dans une moindre mesure, dans ce projet.

La frégate type Horizon a pour principale mission l'escorte antiaérienne d'un groupe aéronaval constitué autour d'un porte-avions.
Aerospatiale développe, au sein du consortium EUROSAM (avec Thomson-CSF et Alenia), une nouvelle famille de missiles antimissiles et antiaériens, baptisée Aster. Ces missiles équiperont le Forbin.
Ile-de-groix.info
08 / 12 / 2004
Sujet : Horizon bouché à Lorient
Le programme franco-italien de livraison des frégates Horizon révèle ses premières mauvaises surprises. La forme de construction du prototype construit dans l'arsenal de Lorient est en bordure du Scorff, un fleuve côtier dont les hauteurs d'eau naturelles sont insuffisantes pour lancer l'Horizon n°1.

La mise à l'eau de la 1ère coque est prévue pour le printemps 2005. Un dragage du Scorff est prévu pour janvier / février prochains. A cet effet, une enquête publique vient de se terminer. A Lorient était consultable le dossier relatif à l'extraction des déblais de dragage, sur l'Ile de Groix et à Ploemeur le dossier sur l'immersion des « déblais de dragage » ; comme une sousexposition organisée pour ce qui s'apparente, compte tenu des teneurs en étain, en cadmium, en arsenic, en chrome, en mercure, en plomb, en zinc, en hydrocarbures aromatiques à des matériaux dangereux pour la santé publique. Aucune alternative à l'immersion près de l'Ile de Groix n'est sérieusement envisagée.

Les fonds du Scorff sont pollués par les rejets industriels et les eaux usées de l'arsenal en même temps que par le bassin versant qui s'étend sur près de 500 km2 et où se concentrent des activités agricoles, touristiques, piscicoles, agro alimentaires. Cependant, aucune mesure d'agents infectieux ou bactériologiques susceptibles de contaminer l'environnement marin n'a été effectuée. L'impact de l'azote, des phosphates, et des autres nutriments qui contribuent à la prolifération des algues vertes sur le littoral n'est pas évalué. Les kystes de planctons potentiellement toxiques comme les Alexandrium n'ont pas été dénombrés. Il est reconnu que ces cellules dormantes nichées dans les sédiments à draguer et à immerger peuvent être dispersées par les immersions et contribuer aux efflorescences toxiques.

Comme en 1993 à Cherbourg pour le lancement du sous-marin nucléaire « le Triomphant », la Marine Nationale et la Direction des Constructions Navales en arrivent à polluer l'environnement marin par des immersions de boues de dragages annoncées comme inéluctables. La DCN construit des navires de surface ou des sous-marins trop gros pour les milieux récepteurs et attend la dernière minute pour balayer devant sa porte. Le traitement par immersion des produits de dragage du port militaire de Lorient reflèterait bien l'absence de précaution et de prise en compte d'informations scientifiques récentes dans la gestion des opérations de dragage tout spécialement entre l'estuaire de la Seine et l'estuaire de la Loire. Une chose est de se lamenter sur les proliférations de planctons toxiques, une autre est de réduire une par une les causes de ces proliférations.

Si la préfecture du Morbihan autorisait cette opération sans la détection préalable des kystes de dinoflagellés toxiques telle qu'elle est précisée dans la méthodologie réglementaire, elle serait dès le printemps à venir coresponsable de la colonisation du littoral et des eaux littorales par des algues nuisibles et des planctons empoisonnants.

Une nouvelle enquête publique et une gestion à terre s'imposent, d'autant que les dragages « d'entretien » nécessaires au lancement des frégates franco-italiennes Horizon concernent 30.000 tonnes de sédiments tous les 2 à 3 ans, pendant 10 ans.
Année : (champs indispensable,sur 4 chiffres)
Mois : (sur 2 chiffres)
Jour : (sur 2 chiffres)
Photo :         (photo de l'unité)
Source :    
Titre :    
Texte :      
Partenaires : Rencontres - Sortir, organiser son temps, rester en contact - Service à la personne - Babysitting - Emploi-retraite - Job étudiants - Annoncer une soirée - Aéronavale - Aéronautique navale - Aéronautique - Sous-marins - Maistrance - Cercles militaires - Cercles des Armées - Sortir et rencontrer sur Sortie-privée.net

©alabordache.fr 1997-2009 Tous droits réservés
Le site www.alabordache.fr est déposé auprès de la CNIL sous la référence : 1109256
En application de la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26 de la loi), d'accès (art. 34 à 38 de la loi), et de rectification (art. 36 de la loi) des données vous concernant.