login
mot de passe

Mot de passe oublié ?
Actualité Historique Desarme - Fregateasm - tourville
Frégate Anti Sous Marine Tourville
tourville
Déplacement : 4600t
Longueur : 153m
Largeur : 16m
Tirant d'eau : 6,6m
Numéro de coque : D610
Date admission au service actif : 13/05/1976
Date retrait service actif : 2012
L'actualité / Historique est une page destinée à présenter l'actualité d'une unité. Elle est également destinée à présenter l'histoire d'une unité : son activité passée et future, ses anecdotes, des faits marquants.
Vous pouvez compléter cette page si vous possédez des informations.
Actualité Frégate Anti Sous Marine Tourville
Tourville
11 / 03 / 2009
Sujet : Le « Tourville » reprend son activité opérationnelle
Fin octobre 2008, le « Tourville » entrait en arrêt technique. Le 27 octobre 2008, la frégate était mise à disposition de la société DCNS, maître d’œuvre des travaux réalisés pendant la période d’indisponibilité pour entretien (IE). Il s’agissait de la dernière IE réalisée dans le cadre du contrat CAP 2005 B101 expirant le 31 décembre 2008. Cette période de travaux était très attendue pour remettre à niveau bon nombre d’installations « armes équipements » et « coque-machines-électricité-sécurité »
La disponibilité du bassin n°3 en Penfeld a été mise à profit pour réaliser un dernier passage au bassin. Les six semaines passées en cale sèche ont permis de dégager le potentiel nécessaire pour que le bâtiment atteigne sereinement sa date de retrait du service actif. Les interventions classiques de bassin ont été réalisées : nettoyage de la carène, visite des accessoires de coque et des presses étoupes de ligne d’arbres. L’équipage fut fortement mobilisé puisque près de la moitié des lignes de travaux furent menés par les marins du bord.
Le « Tourville » a quitté la Penfeld quelques jours avant Noël, le 19 décembre et les marins du bord ont pu bénéficier d’une pause hivernale méritée avant la dernière ligne droite de l’arrêt technique.
Initialement prévue le 23 janvier, la date de fin de mise à disposition a été repoussée au 13 février en raison d’interventions sur les collecteurs vapeurs.
Le chantier a été l’objet de nombreuses visites tant militaires que civiles. Filleul de l’Ordre de Malte, le « Tourville » a reçu une délégation de bénévoles des œuvres hospitalières du Finistère. Des acteurs de l’enseignement supérieur ont visité le bâtiment en travaux : les étudiants de l’Ecole supérieure d’arts de Brest ont retrouvé leur ancien sujet de travail et le Conseil national des universités en génie mécanique a profité de sa session annuelle pour découvrir la frégate.
L’arrêt technique a pris fin le 13 février dernier après les essais en mer (réalisés les 10-11 et 12 février), date à laquelle le « Tourville » reprenait l’alerte opérationnelle. La frégate anti-sous-marine est partie le 23 février pour une série d’exercices dans l’Atlantique, au cours desquels elle a réalisé un ravitaillement à la mer inédit avec le bâtiment anti-pollution, l’Argonaute.
La F67 fête ce mois-ci le 35ème anniversaire de son parrainage par l’Ordre de Malte.
Le « Tourville » se rendra à Portsmouth à la mi-mars pour soutenir la venue de l’Amiral Forissier, chef d’Etat major de la Marine. L’équipage ira encourager l’équipe de rugby de la Marine nationale qui affrontera son homologue anglais le 13 mars prochain.
Net-marine
01 / 09 / 2008
Sujet : des nouvelles.... de Net-Marine
11 juin : Le Tourville est en visite dans le port russe de Severomorsk (région de Mourmansk).
Net-marine
31 / 08 / 2008
Sujet : des nouvelles.... de Net-Marine
16 mai : Le Tourville quitte Brest pour une mission dans le Grand Nord. Une première escale a lieu à Nuuk (Groenland) à la fin du mois, puis Reykjavik (Islande).
Tourville
14 / 12 / 2007
Sujet : Des « marsouins » sur le Tourville
Le 11 décembre 2007, une délégation de lieutenants du deuxième régiment d’infanterie de marine (2e RIMa), s’est déplacée du Mans à Brest, avec son chef de corps, afin d’honorer la mémoire des anciens du deuxième régiment d’infanterie coloniale (2e RIC). Ce dernier, dont le deuxième de marine est l’héritier, était basé à Brest jusqu’en 1945.

De par le jumelage qui l’unit au 2e RIMa depuis un an et demi, la frégate « Tourville » a souhaité s’associer à cette cérémonie. Initié au mois de mai 2006, le jumelage entre les deux unités repose sur trois objectifs essentiels : l’accroissement de la connaissance mutuelle des unités, l’amélioration de l’interopérabilité des forces, et la découverte des traditions.

Ce 11 décembre 2007, quatre gerbes ont été déposées au pied du péristyle du pavillon central de l’ancienne caserne Fautras. La cérémonie a associé, à la délégation du 2e RIMa venue à Brest pour l’occasion, une délégation d’officiers du Tourville, ainsi que des membres de l’amicale des troupes de marine de Brest et de l’amicale des anciens du 2e RIMa.

A l’issue de cette commémoration, un déjeuner et une visite à bord du Tourville ont été l’occasion de renforcer la cohésion et de resserrer les liens d’amitié entre les deux unités. Les nombreuses discussions qui y ont été menées ont notamment permis d’évoquer de nouvelles pistes pour faire vivre le jumelage. La brigade de protection du Tourville a ainsi été invitée à un stage d’aguerrissement au sein du 2e RIMa, tandis qu’un nouvel embarquement d’éléments du régiment se profile.
Frégate tourville
16 / 10 / 2007
Sujet : SPONTEX 07
Du 2 au 11 octobre 2007, la frégate anti sous marine de la marine nationale « Tourville » a pris part à SPONTEX 07, un exercice de lutte contre les sous-marins organisé tous les deux ans par la France dans le golfe de Gascogne.
Cet exercice, auquel sont conviées les nations de l’OTAN, a réuni dans sa version 2007 la France, l’Allemagne, l’Italie et la Grande-Bretagne. Les différents moyens étaient commandés depuis la mer par le contre-amiral Loïc Raffaëlli, amiral commandant la force d’action navale, embarqué à bord de la frégate « Tourville ».

Ce rendez-vous, important pour les spécialistes de la lutte anti-sous-marine, a été l’occasion de développer nos connaissances et notre entraînement dans ce domaine crucial, d’enrichir nos bases de données et notre expérience grâce à des expérimentations tactiques et matérielles, mais aussi parallèlement d’accroître notre connaissance de l’environnement, notamment par petit fonds.
Havre-eclair
17 / 07 / 2006
Sujet : La frégate ASM Tourville au Havre depuis le 13 juillet
Jusqu'au dimanche 16 juillet 2006 soir, la frégate de lutte anti-sous-marine était dans le port du Havre. Le public a pu en visiter une partie, la partie lutte anti-sous-marine et tactique étant interdite au public.Le navire était amarré quai Hermann-du-Pasquier.
Commandé depuis un an par le Capitaine de Vaisseau Xavier Rebour, le Tourville est spécialisé dans la lutte anti-sous-marine. Pour remplir ses missions, la frégate lancée il y a trente et un ans, mais rééquipée il y a onze ans, dispose de moyens exceptionnels, dont un sonar « encore inégalé dans le monde », selon le commandant Xavier Rebour.


Historique du bâtiment

Mis sur cale à l'arsenal de Lorient en le 16 mars 1970, lancé le 13 mai 1973, le Tourville a été admis au service actif le 14 juin 1975. Basé à Brest et affecté au sein de la Force d'Action Navale, le Tourville est déployé essentiellement sur le théâtre atlantique.

C'est le premier d'une série de trois frégates désignées sous l'appellation "F67" et spécialisées dans la lutte contre les sous-marins. Le Tourville a subit de février 1994 à avril 1995 une importante refonte, qui a conduit entre autre à la mise en place du SLASM (Système De Lutte Anti-Sous-Marine), un sonar actif très basse fréquence. Bâtiment de haute mer, le Tourville est doté d'un système d'armes anti-sous-marines des plus moderne, complété par des moyens de lutte anti-navires et d'autodéfense antiaérienne.

Il participe dans ce cadre à l'exécution des missions de la Marine nationale : Mise en oeuvre et protection de la Force Océanique Stratégique ; Surveillance et défense des approches maritimes du territoire ; Entretien d'une capacité de projection de puissance ; Protection des intérêts français dans le monde et prévention des conflits ; Participation au sauvetage public en mer et aux opérations humanitaires.

La frégate Tourville est parrainée par l'Ordre de Malte depuis le 2 mars 1974. Le Tourville est également parrain du centre de rééducation fonctionnelle de Brest depuis 1991.

A la retraite en 2011

Avec un poids de quatorze tonnes et pouvant être plongé à une profondeur de 250 mètres environ, ce sonar qui émet à très basse fréquence peut détecter la présence de sous-marins « dans un rayon de plusieurs dizaines de kilomètres » selon la température de l'eau ; les ondes se propageant différemment en eau chaude ou froide.

Pour sa défense, la frégate dispose également de deux canons de cent millimètres, de torpilles, de missiles anti-surface (Exocet) et anti-aérien (Crotale), ainsi qu'une dizaine d'affûts de petits calibres (canons de vingt millimètres et mitrailleuses 12-7). Les capacités du bâtiment sont complétées par celles de deux hélicoptères Lynx qui possèdent également des radars, un sonar et des torpilles d'attaque.

Pendant les six premiers mois de cette année, le Tourville était à l'arrêt pour des raisons d'entretien. Il a repris la mer il y a quelques semaines pour des exercices d'entraînement qui se prolongent encore pendant plusieurs semaines. La semaine prochaine par exemple, un Exocet sera tiré dans le golfe de Gascogne. A la rentrée, c'est un missile anti-aérien qui doit être tiré. Le Tourville, qui était déjà venu au Havre dans le cadre de l'opération « Le Havre 1999 », doit partir à la retraite en 2011. Il sera remplacé par une nouvelle génération de bâtiments.
Alabordache
10 / 11 / 2005
Sujet : Exercice de lutte anti-terroriste au large de Brest
La Marine nationale a procédé jeudi 10 novembre 2005 au large de Brest à un exercice simulant la neutralisation et la destruction d'un engin explosif découvert à bord d'une frégate.

L'exercice, organisé dans le cadre de la lutte anti-terroriste, a fait appel au groupe des plongeurs démineurs (GPD), hélitreuillés sur la frégate Tourville peu après la découverte de l'engin explosif dans la cambuse, près de la ligne de flottaison. L'engin de type artisanal a finalement été neutralisé par utilisation d'un canon à eau "projetant de l'eau à très forte pression de façon à disloquer tous les composants électriques et électroniques de la bombe", a expliqué le lieutenant de vaisseau Eric François, commandant du GPD. Unité d'élite de la Marine nationale, le GPD, qui compte 200 hommes à Cherbourg, Brest et Toulon, peut intervenir dans un délai d'une heure sur tout type de bâtiment y compris les bateaux de commerce de type pétroliers ou ferries. Il exerce également une mission de service public, lors d'opérations de dépollution de munitions sur le littoral ou de sauvetage à la mer.

La Marine nationale procède à des exercices réguliers dans le cadre de la lutte anti-terroriste, pour parer notamment un abordage par embarcation rapide ou une attaque par avion suicide, selon le commandant du Tourville, le capitaine de vaisseau Xavier Rebour.
Alabordache
09 / 09 / 2005
Sujet : Spontex 05 : exercice naval interalliés
Spontex 2005 se déroulera du 12 au 24 septembre au large de Brest. Spontex est un exercice de lutte anti-sous marine réunissant les pays de l'OTAN, sous commandement de la Marine nationale française, dans le Golfe de Gascogne. Cet exercice est organisé tous les 2 ans.

Rassemblant 6 nations, (Grande-Bretagne, Etats-Unis, Portugal, Allemagne, Italie et Canada), Spontex 2005 visera au renforcement de la coopération entre flottes de surface, sous-marins et aéronefs, dans le cadre d'une mission dont l'objectif est de "détecter, pister et détruire des sous-marins qui tenteraient de s'opposer à une opération à proximité des côtes".

Le contre-amiral Jean Goursaud, adjoint organique à Brest de l'amiral commandant la force d'action navale, commandera la flotte et sera embarqué à bord de la frégate anti-sous-marine Tourville

L'aéronautique navale sera sous les ordres du capitaine de vaisseau Stéphane Verwaerde, commandant de la base de Lann-Bihoué, près de Lorient.
Alabordache
05 / 01 / 2004
Sujet : La Marine française envoie la frégate Tourville en mer Rouge
La Marine française a dépêché samedi la frégate Tourville au large des côtes égyptiennes, où s'est abîmé dans la matinée l'avion parti de la station balnéaire de Charm el-Cheikh, sur la mer Rouge, pour rallier Paris.

La ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie souhaite que le navire puisse ainsi "venir en appui des opérations de recherche conduites par les autorités égyptiennes", expliquent ses services dans un communiqué.

Le bâtiment "pourrait apporter un soutien aux opérations de localisation de l'épave et de recherche des boîtes noires" de l'avion, qui enregistrent les données du vol et les conversations du cockpit. La frégate pourrait aussi "assurer le support technique et logistique de certaines équipes françaises dépêchées sur place dans le cadre de l'enquête."

Source: PARIS (AFP)
Année : (champs indispensable,sur 4 chiffres)
Mois : (sur 2 chiffres)
Jour : (sur 2 chiffres)
Photo :         (photo de l'unité)
Source :    
Titre :    
Texte :      
Partenaires : Rencontres - Sortir, organiser son temps, rester en contact - Service à la personne - Babysitting - Emploi-retraite - Job étudiants - Annoncer une soirée - Aéronavale - Aéronautique navale - Aéronautique - Sous-marins - Maistrance - Cercles militaires - Cercles des Armées - Sortir et rencontrer sur Sortie-privée.net

©alabordache.fr 1997-2009 Tous droits réservés
Le site www.alabordache.fr est déposé auprès de la CNIL sous la référence : 1109256
En application de la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26 de la loi), d'accès (art. 34 à 38 de la loi), et de rectification (art. 36 de la loi) des données vous concernant.