login
mot de passe

Mot de passe oublié ?
Forum Desarme - Croiseur - gloire
Croiseur Gloire
gloire
Déplacement : 11000t
Longueur : 179m
Date admission au service actif : 1937
Date retrait service actif : 1958
Le forum de cette unité est une page destinée à vous permettre de laisser vos impressions sur ce bâtiment de la Marine nationale. Par exemple, vous pouvez lancer un appel pour retrouver un camarade, présenter une anecdote vous concernant et liée à cette unité ou demander des renseignements sur cette unité. Vos messages peuvent être agrémentés d'une photographie.
Forum Croiseur Gloire
Lude
20 / 09 / 08
Sujet : La Gloire 1er embarquement
Bonjour, Sortant de l'école de manoeuvre et du cours de voilier,j'ai embarqué en juin 1949 à Brest,lors des manoeuvres de l'escadre, exercice Vérity, nous avons fait escale à Penzance (Angleterre) avec des marins de plusieurs nationalités, nous avons fait des exercices dans le Golfe de Gascogne puis escale au Havre.Retour à Toulon.
Aprés l'été exercices en méditerrannée, escale à Alger,à Golfe JUAN puis plus tard à Ajaccio.En mer quart à la barre, poste de combat aux canons de 40mm.J'ai débarqué
le l/02/1950 en subsistance sur le Tunisien.


Classe21
31 / 12 / 06
Sujet : Sergent
Voici, à toutes fins utiles, le récit de mon voyage sur le Gloire. Il est possible qu'il y ait quelques erreurs. Il y a de cela plus de 50 ans et je n'étais, comme vous le disiez, qu'un "biffin".

Ayant obtenu une permission pour la Corse je fis le voyage Alger Ajaccio, entre le 12 et le 15 mars 1944, sur le paquebot « EL Biar » ( Coulé par les Allemands le 20 avril suivant). Je raconte, ci dessous, mon voyage de retour qui eu lieu les 13 et 14 avril.

A Ajaccio nous étions nombreux en attente d'embarquement pour l'Afrique du Nord. Dans la matinée du 13 on emmena un certain nombre d'entre nous à Aspretto, le port militaire d’Ajaccio. On nous informa que nous allions être embarqués sur le croiseur « GLOIRE » qui rejoignait Mers el Kébir, le port militaire d'Oran. Ce navire, venant d'Italie, était ancré en rade d'Ajaccio. Nous voyions sa silhouette se découper sur le fond brumeux des montagnes qui entouraient la rade.
Une vedette devait nous conduire à bord. En attendant nous observions les opérations de ravitaillement en carburant d'un torpilleur américain qui était à quai. Il revenait d'une mission de bombardement des côtes italiennes. Les matelots du bord débarrassaient le pont des centaines de douilles d'obus dont il était encombré.
La vedette quitta enfin le quai et se dirigea vers le croiseur. Celui-ci était assez impressionnant avec ses tourelles principales et secondaires ainsi que ses pièces antiaériennes qui hérissaient les plages avant et arrière. Le navire était zébré de bandes noires, peintes suivant diverses inclinaisons, sur sa coque grise. Sa silhouette en était, pour un observateur lointain, totalement transformée, rendant son identification difficile.
Ce jour là il faisait, contrairement au voyage aller, un temps magnifique. Le navire quitta la rade et prit sa vitesse de croisière.
Le croiseur, mis en service en 1937, était propulsé par des turbines à vapeur dont les chaudières étaient chauffées au mazout. On nous fit visiter la chaufferie puis la passerelle de commandement. Celle ci, outre le local de commandement, comportait une plate forme circulaire sur laquelle étaient disposées, à poste fixe, de grosses jumelles permettant à une équipe de matelots, en alerte permanente, de surveiller les 360° de l'horizon.
On nous fit également monter, par une échelle extérieure entourée d'une cage circulaire, à la cabine de télémétrie située en haut du mat tripode. Plus nous montions plus la cabine paraissait importante alors que le pont du navire semblait se rétrécir de plus en plus. Une fois arrivés en haut nous nous demandions, par suite d'un curieux effet d'optique, comment une si grosse cabine pouvait être supportée par un si petit navire. De part et d'autre de l'étrave du bateau se formaient deux fortes vagues qui couraient longtemps sur l'eau avant de disparaître. A l'arrière, un long sillage blanc inscrivait la route du croiseur sur le bleu de la mer.
Les occupants de la cabine de télémétrie avaient pour fonction de transmettre à un groupe de spécialistes les coordonnées du tir sur les objectifs. Après traitement mathématique ces informations étaient répercutées vers les tourelles d'artillerie.
On nous fit aussi visiter les tourelles secondaires, situées à bâbord et à tribord, ainsi que la défense antiaérienne. Le croiseur ayant été réarmé aux USA, dans les chantiers de Brooklyn, avait été équipé de plusieurs dizaines de canons Bofors de 40mm, disposés en tourelles doubles ou quadruples sur les plages avant et arrière ainsi qu'au centre du bateau. Le pointage simultané des pièces avant (ou arrière, ou centrales) était télécommandé par deux matelots installés dans une petite cabine orientable pourvue d'appareils de visée. Ces installations étaient complétées par de nombreux canons de 20mm servis par des tireurs individuels. Ainsi le navire n'avait rien à envier à ses homologues américains du Pacifique, eux qui avaient à subir les attaques des kamikazes japonais.
Nos repas furent pris au réfectoire. Pour la nuit en nous donna des hamacs suspendus au plafond de la grande salle dans laquelle dormait l'équipage.

Le 14 avril, vers midi, nous accostions à Mers el Kébir.

Classe 21
13 / 10 / 06
Sujet : Sergent
Une petite précision concernant mon message précédent:
"Classe 21" est l'année de ma naissance (1921) et non l'année de mon appel sous les drapeaux. Je me suis engagé en 39 à l'école des apprentis mécaniciens de l'armée de l'air, à Rochefort.
Classe 21
13 / 10 / 06
Sujet : Sergent
Bonjour à tous,
Je n'appartenais pas à la marine mais à l'armée de l'air.
Cependant, en avril 1944, j'ai fais un voyage Ajaccio-Mers-el-Kébir sur le Gloire. J'en ai conservé un excellent souvenir. Je tiens à remercier, avec 62 ans de retard, les marins du Gloire pour leur accueil.
Longue vie à tous.
Cordialement.
Nom :
Prénom :
Pseudo :
E-Mail :
Photo :     (photo de l'unité)
Titre :    
Message :    
Partenaires : Rencontres - Sortir, organiser son temps, rester en contact - Service à la personne - Babysitting - Emploi-retraite - Job étudiants - Annoncer une soirée - Aéronavale - Aéronautique navale - Aéronautique - Sous-marins - Maistrance - Cercles militaires - Cercles des Armées - Sortir et rencontrer sur Sortie-privée.net

©alabordache.fr 1997-2009 Tous droits réservés
Le site www.alabordache.fr est déposé auprès de la CNIL sous la référence : 1109256
En application de la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26 de la loi), d'accès (art. 34 à 38 de la loi), et de rectification (art. 36 de la loi) des données vous concernant.