login
mot de passe

Mot de passe oublié ?
Présentation, caractéristiques Aviso Escorteur Balny
Présentation Aviso Escorteur Balny
Accueil      Présentation  (Mettre a jour)      Forum      Actualité / Historique      Réseau      Photographies      Aide
La Marine nationale en Photo : Aviso Escorteur Balny
Présentation, caractéristiques Aviso Escorteur Balny Retour
Ajouter une nouvelle caractéristique

Présentation générale : Modifier
Bâtiment construit à LORIENT conçu pour l'escorte dans des zones les plus variées.
Déplacement : Modifier
2170t
Longueur : Modifier
102.7m
Largeur : Modifier
11.8m
Tirant d'eau : Modifier
4.35m
Numéro de coque : Modifier
F729
Date admission au service actif : Modifier
1er Février 1970
Date retrait service actif : Modifier
30/06/1994 (01/09/2003 : Coulé large de Brest)
Date mise sur cale : Modifier
25 Mars 1960
Date lancement : Modifier
17 Mars 1962
Nombre d'officiers : Modifier
9
Nombre d'officiers mariniers : Modifier
67
Nombre de quartier-maîtres et matelots : Modifier
93
Propulsion : Modifier
La propulsion du Balny, du type CODAG (Combined Diesel And Gaz), combine 2 moteurs diesel AGO et une turbine ? gaz Turbomeca M78. Le turbine ? gaz n'est en fait que le r?acteur ATAR 8 de l'Etendard navalis?, mais modifi? pour br?ler, comme les moteurs diesel, du gazole. Sa puissance est d?timbr?e (11500 CV contre 15000). Cet ensemble agit sur une seule ligne d'arbre, munie d'une h?lice ? pas variable (diam?tre : 3.60 m) et tr?s plongeante (1 m?tre sous la quille). Le poids plus faible de la turbine ? gaz a permis d'all?ger le poids de tout l'appareil propulsif et d'accro?tre d'autant le volume des soutes ? combustible. De ce fait, sur diesel, le Balny a une autonomie beaucoup plus grande que ses sisterships.
Energie : Modifier
4 Diesels SACM MGO de 320 KVA
Système de combat : Modifier
2 canons de 100mm antiaérien modèle 1953 2 canons de 40mm antiaérien 2 canons de 30 mm (avant les 40 mm) 2 canons de 20 mm Oerlikon à l'origine 1 mortier de 305mm 6 tubes lance-torpilles 550mm pour torpilles anti-sous-marines L3 (jusqu'à <1986) 2 mitrailleuses de 12.7mm
Déplacement lège : Modifier
1650 t
Distance franchissable : Modifier
13000 nq à 10 nds
Vitesse maximale : Modifier
26 nds
Ville marraine : Modifier
AVRICOURT
Historique : Modifier
Mis sur cale le 25 mars 1960, mis ? flot le 17 mars 1962. Et l?, tel que ce fut pour son pr?d?cesseur, tout s'arr?te, mais pour d'autres raisons. En effet, il y eut la d?cision de doter le b?timent d'un ensemble propulsif enti?rement nouveau, compos? de deux Diesel AGO et d'une turbine ? gaz. Les avantages de ce syst?me consistaient en une ?conomie de poids de 140 tonnes, gain report? sur le combustible dont on peut embarquer 100 tonnes de plus : le rayon d'action du b?timent aux allures de croisi?re est augment? d'environ 50 %. Il s'en suivit une rentr?e en forme de construction le ler octobre 1966. De profondes modifications de structure ?tant n?cessaires, le Balny n'en sortit que le 16 mars 1968. Arm? pour essais le 30 novembre 1968 (date inscrite sur la cloche), il fut admis au service actif en f?vrier 1970 apr?s avoir effectu? sa travers?e de longue dur?e en Am?rique du Nord et du Sud en octobre et novembre 1969. Sa premi?re affectation ? la flottille des escorteurs de l'Atlantique le m?nera jusqu'? Leningrad en conserve de la Jeanne d'Arc. Rentr? ? Toulon, il est pr?sent? ? l'exposition navale d'octobre 1970, pour repartir aussit?t effectuer des entra?nements d'escadre dans les parages de Malm?e. Premi?re croisi?re en Afrique noire en 1971. Envahi par l'?quipe cin?ma de Schoendoerffer, le Balny fut en 1972 l'une des vedettes du film "Sept jours en mer" avant d'?tre envoy? dans l'oc?an Indien de 1973 ? 1975, avec Diego Suarez comme port- base. Il fit alors battre le pavillon au long des c?tes est de l'Afrique et de Mombasa au Kowe?t. Au cours de l'ann?e 1974 entre Djibouti et Diego Suarez. Un ou deux jours apr?s le d?part de Djibouti, la ligne d'arbre s'est cass?e ; le USS Mullinix est alors venu le chercher pour le prendre en remorque puis c'est le Victor Schoelcher qui le conduit jusqu'? Diego-Suarez. C'est v?ritablement ? partir d'ao?t 1976 que le Balny va pleinement vivre sa destin?e. Bas? ? Tahiti depuis le 16 septembre 1976, il y reste affect? pr?s de 18 ans, jusqu'en mai 1994, ?cumant le Pacifique d'?le en ?le. L'Australie, la c?te ouest des Am?riques, Hawa?, Guam, l'Indon?sie, Hong Kong et Clipperton, ainsi que de nombreuses autres escales ne seront pas oubli?es par ce grand voyageur portant haut le pavillon fran?ais. 1978 22 octobre et 26 novembre : Premi?res c?r?monies de parrainage ? Avricourt et Lorient. La plus petite ville marraine de France parraine un aviso-escorteur. Deux communaut?s de m?me importance (Avricourt, 195 habitants, Balny, 150 hommes) se rassemblent ? l'initiative de la Marine nationale. Une d?l?gation de l'?quipage comptant 60 marins, la clique des fusiliers marins vont encadrer la population et les personnalit?s cr?ant l'?v?nement dans un petit village picard, berceau de la famille Balny d'Avricourt. En retour, c'est le village presque au complet avec son ?cole, le conseil municipal, le garde champ?tre, son percepteur et son facteur qui va envahir le Balny ? Lorient. Un grand moment pour tous. 1979 Le 28 novembre, ? Papeete, le Balny re?oit ? bord l'?quipage du brise-glace USS Glacier (en route pour le p?le Sud) ; Miss Tahiti, dont le sourire devait briser la glace, ?tait l'invit? d'honneur, ?paul?e par Paul-Emile Victor. 1980 Le Balny d?file dans les rues d'Avricourt le 26 juin ? l'occasion de la f?te patronale (r?plique en carton, si fid?le que l'on s'y serait presque cru). 1982 Du 13 avril au 29 juillet a lieu la premi?re mission "Boat People", mission humanitaire qui va amener le Balny ? arracher des griffes des pirates 14 bateaux surcharg?s de 400 r?fugi?s indochinois d?rivant dans le golfe de Siam et en mer de Chine. 21400 nautiques en 107 jours de mission r?ussie vaudra aux membres de l'?quipage les f?licitations du pr?sident de la R?publique et du ministre de la D?fense pour "la fa?on exemplaire dont ils se sont acquitt?s de cette mission". En 2004, l'h?lice d'un de ces bateaux de r?fugi?s ?tait encore conserv?e, comme une pr?ciseuse relique au Service Historique de la Marine ? Brest avec les messages de f?licitations re?ues par le Balny : - Charles Hernu (Ministre de la D?fense) au commandant du Balny : "Je tiens ? vous f?liciter ainsi que tous les officiers, officiers-mariniers et marins qui sont sous vos ordres pour le dynamisme et l'efficacit? dont vous avez fait preuve". - Fran?ois Mitterand (Pr?sident de la R?publique) : "Je vous demande de transmettre ? tous les membres de l'?quipage du Balny le t?moignage de ma vive satisfaction pour la fa?on exemplaire dont ils se sont acuitt?s de cette mission" 1985 Mois d'octobre agit? pour le Balny charg? de faire respecter l'interdiction de passage dans la zone de 12 nautiques autour de Mururoa ? la veille d'essais de grande importance pour la D?fense. Il faut faire ?chec ? une offensive de Greenpeace. "Touche pas ? ma bombe" titre le Parisien lib?r?... L'affaire est m?diatis?e au maximum. Le Balny va jouer au chat et ? la souris en compagnie de l'EV Henry. Il faut agir avec doigt? pour bloquer Greenpeace sans faire d'?clat pouvant ?tre jug? s?v?rement par l'opinion internationale. Tout incident fut ?vit? gr?ce ? de savantes manoeuvres. L'op?ration Greenpeace se termine par le fiasco des perturbateurs. 1986 Le 6 mars ? 21 heures, des cris stridents s'?chappent dans les coursives ? proximit? de l'infirmerie. Une communication ? l'?quipage rassure tout le monde : le premier enfant du Balny est n?, la m?re et l'enfant se portent bien... Le b?timent mouillait ? ce moment devant le village de Kauemi, atoll de l'archipel des Tuamotu. Le m?decin du bord, alert? par le maire, avait proc?d? ? un accouchement difficile. Les parents reconnaissants ont d?cid? de nommer le nouveau-n? Balny. Mention en a ?t? port? sur le journal de bord. 1987 Le Balny va patrouiller en mer de Chine le long du rail maritime Hong Kong - Singapour. Rompu ? ce style d'op?ration, 600 Boat-People seront sauv?s d'une mort certaine, dans ce secteur pourri par les pirates tha?landais, n'h?sitant pas ? massacrer sauvagement les passagers de ces coques de noix fuyant un r?gime totalitaire. Mars : Mission de soutien aux visites officielles faites aux Samoa et aux Tonga par Gaston Flosse, ? l'?poque secr?taire d'Ftat pour le Pacifique sud. Le Balny montre le pavillon ? l'occasion d'importantes r?unions internationales visant ? renforcer la solidarit? entre les ?tats polyn?siens, contribuant ainsi au rayonnement de la France dans la zone Pacifique. 18 juillet : Le Balny re?oit la m?daille de "Le Verrier", astronome illustre consid?r? comme le fondateur de la m?t?orologie fran?aise, pour services ?minents rendus ? la M?t?o, premi?re distinction de ce genre d?cern?e ? un bateau de guerre affect? en Polyn?sie. Non sans raisons, car pour pallier les moyens d'alerte insuffisants dans cette r?gion, le Balny eut ? se transformer en station m?t?o flottante, charg?e de suivre l'oeil des typhons, particuli?rement en 1983 et 1986. Cela signifie une navigation de 10 jours par une mer d'une force exceptionnelle, tr?s ?prouvante pour tous. Ces missions furent suivies d'op?rations d'assistance aux Tuamotu dans le premier cas, aux Australes dans la deuxi?me. 1988 Sur la route de retour vers Lorient, le Balny va recevoir le 10 septembre un message urgent : mission humanitaire au profit du Bangladesh. A Colombo, un chargement de 100 tonnes de riz, soit 2000 sacs, va ?tre embarqu?, non sans difficult?, la fonction cargo n'?tant pas tellement pr?vue sur les avisos. Apr?s 3 jours de mer, le pr?cieux chargement sera distribu? ? Dacca, apportant une aide de premi?re urgence ? une population affam?e et d?cim?e par des inondations catastrophiques. 1990 Papeete est en f?te du 23 au 25 mai, le deuxi?me parrainage du Balny va voir se d?rouler des festivit?s chaleureuses. R?ception ? la mairie, cocktail, d?jeuner agr?ment? de danses, concours radiophonique et sortie en mer vont couronner la f?te. La population de Tahiti a manifest? son attachement ? l'aviso qui, pendant 14 ans, avait assur? sans faillir de nombreuses missions de service public et d'assistance aux populations. 1993-1994 Croisi?re "Asie". Croisi?re d'adieux au Pacifique ouest. Le Balny va montrer son pavillon, des Salomons ? Manille, puis Hong Kong, le Japon, via Pusan en Cor?e, ensuite sur la route du retour, Guam. Apr?s ce p?riple, ce grand randonneur sillonera une derni?re fois les eaux de la Polyn?sie, avant le retour d?finitif ? Brest. Son remplacement est assur? par la fr?gate Vend?miaire arriv?e ? Tahiti le 28 avril 1994. Il fait ses adieux ? Papeete le 10 mai 94 pour effectuer une ultime travers?e (il y ?tait depuis le 16 septembre 1976) via Balboa (Panama) et San Juan (Porto-Rico). Il arrive ? Brest le 20 juin 1994, accueilli en musique par le Bagad de Lann-Bihou?. Ces machines cesseront de tourner le 30 juin 94, date de sa mise en r?serve sp?ciale. Les op?rations de d?sarmement se poursuivront jusqu'en ao?t 1994, puis il sert de brise lames devant le club nautique de Brest ? partir de novembre. D?sormais r?duit ? l'?tat de coque, il prend le num?ro de d?sarmement Q708 le 29 ao?t 1995. Il sert ensuite de brise lames ? l'Ecole navale depuis la fin mai 1999, ? la place de l'escorteur d'escadre Forbin.
Portrait : Modifier
Adrien-Paul Balny d'Avricourt Né à Noyon (Oise), le 11 juin 1849, il entre à l'Ecole Navale le 1er mai 1866. Il est nommé successivement aspirant de 2ème classe le 1er août 1968, aspirant de 1ère classe le 2 octobre 1869, enseigne de vaisseau le 25 octobre 1871. Il est affecté en 1870, à la Division Navale de Cochinchine sur l'aviso D'Estrées, dans un premier temps en qualité d'astronome lors d'une mission chargée d'explorer les fleuves du Cambodge, puis sur la canonnière Espingole. Après la prise de la citadelle de Hanoï par Francis Garnier le 20 novembre 1873, il participe à l'occupation du delta du fleuve Rouge, s'emparant notamment de Hung-Yen le 24 octobre, puis Phu-ly le 26, Haï-Djuong le 3 décembre. Accompagné de quelques hommes, Balny visite les places fortes du fleuve Rouge et détruit les barrages qui gène la circulation. A la fin du mois de décembre 1873, Francis Garnier décide de repousser les Pavillons Noirs, qui menaçent Hanoï. Le 20 décembre, au cours d'une attaque, Balny tombe dans une embuscade et est tué et décapité, alors que Francis Garnier, au même moment, subissait le même sort. Son corps fut ramené dans les lignes françaises. Transporté en France, il fut inhumé dans le cimetierre d'Avricourt, près de Noyon.
Commandant : Modifier
Capitaine de fr?gate Herbecq 30 novembre 1968 Capitaine de fr?gate Mosneron Dupin 31 janvier 1970 Capitaine de fr?gate Granger Veyron 26 janvier 1971 Capitaine de fr?gate Capoul 31 janvier 1972 Capitaine de fr?gate Hugon 15 f?vrier 1973 Capitaine de fr?gate Delcambre 4 f?vrier 1974 Capitaine de fr?gate Mauger 24 juillet 1974 Capitaine de fr?gate Osmont 28 juillet 1975 Capitaine de fr?gate Mol?nat 13 d?cembre 1976 Capitaine de fr?gate Jean 13 d?cembre 1977 Capitaine de fr?gate Comby 25 mai 1979 Capitaine de fr?gate Herreman 30 mai 1980 Capitaine de fr?gate Roy 27 mai 1981 Capitaine de fr?gate Viriot 13 mai 1982 Capitaine de fr?gate Br?not 22 mars 1983 Capitaine de fr?gate Allard 3 octobre 1984 Capitaine de fr?gate Souleau 17 septembre 1985 Capitaine de fr?gate Filiette 4 novembre 1986 Capitaine de fr?gate J?vardat de Fombelle 28 ao?t 1987 Capitaine de fr?gate Voisin 29 juillet 1988 Capitaine de fr?gate C?l?rier 11 ao?t 1989 Capitaine de fr?gate Toubon 17 ao?t 1990 Capitaine de fr?gate Mazars 9 ao?t 1991 Capitaine de fr?gate Jean-Pierre Teule 14 ao?t 1992
Retour
Partenaires : Rencontres - Sortir, organiser son temps, rester en contact - Service à la personne - Babysitting - Emploi-retraite - Job étudiants - Annoncer une soirée - Aéronavale - Aéronautique navale - Aéronautique - Sous-marins - Maistrance - Cercles militaires - Cercles des Armées - Sortir et rencontrer sur Sortie-privée.net

©alabordache.fr 1997-2009 Tous droits réservés
Le site www.alabordache.fr est déposé auprès de la CNIL sous la référence : 1109256
En application de la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26 de la loi), d'accès (art. 34 à 38 de la loi), et de rectification (art. 36 de la loi) des données vous concernant.